Âgé de 19 ans, Fabien Cornelius a brillamment gagné sa place pour la prochaine étape de l’émission télévisée The Voice 4, lors du dernier volet des auditions à l’aveugle. La coach Jennifer a été immédiatement envoûtée par la voix de notre jeune compatriote dès les premières secondes de sa prestation. Depuis le week-end dernier, tous les Mauriciens ont les yeux braqués sur ce jeune originaire de Plaisance, Rose-Hill, qui a fait briller le quadricolore mauricien en prime time à la télé française. La nouvelle coqueluche du reality show de TF1 s’est confiée au Mauricien…
Fabien Cornelius, de son vrai nom Fabien Ramalinga, est issu d’une famille modeste de deux enfants. Orphelin depuis ses 9 ans, il vit avec sa mère et son jeune frère Adrien dans une cour où tantes, oncles et cousins cohabitent dans une joyeuse ambiance empreinte de mélodies et de rires à Plaisance, Rose-Hill. Le jeune homme dit se nourrir essentiellement de musique…
Sa maman confirme d’ailleurs  : « Quand j’étais enceinte de lui, je le sentais déjà hyperactif. Il n’arrêtait pas de bouger jour et nuit… Mais quand je chantais, il se calmait. On écoutait en boucle des titres comme Pour que tu m’aimes encore de Céline Dion et Ballade pour Adeline, version de Richard Clayderman. Quand j’étais trop fatiguée pour chanter ou lorsqu’il était tard la nuit, c’était au tour de son père de jouer de l’harmonica pour le calmer… »
De tout temps, soutient notre interlocutrice, Fabien avait constamment besoin de musique, sinon il se mettait à pleurer ! « Il est toujours en train de chanter, ajoute encore Mme Ramalinga. À 2 ans, influencé par l’émission télévisée Sofé Ravann, Fabien a demandé à son papa de lui offrir une ravanne. Il était très insistant et s’est mis devant une porte et a commencé à taper dessus et faire du bruit avec sa bouche ! Après avoir obtenu sa ravanne, il réclamait même à son papa de la chauffer afin de pouvoir faire son show ! »
Cette bonne humeur communicative est devenue le cachet original de Fabien. Son entourage, qui le considère comme « quelqu’un de très humble mais émotif » et aussi « un jeune homme joyeux et qui aime faire rire », l’apprécie et le déclare vivement. Le jeune étudiant, qui a démarré ses études au collège Newton et qui les poursuit sur les bancs de La Confiance, confie d’ailleurs qu’il « aime mettre de l’ambiance partout où je passe ! ».
Ce qui le “booste” surtout : « J’adore faire rire les gens et partager ma joie de vivre ! » Et bien entendu, « par-dessus tout, j’adore chanter », comme s’il fallait souligner l’évidence. Il est d’ailleurs d’avis que « c’est la musique qui m’a choisi et non l’inverse ». Fabien commence à prendre des cours de piano à l’âge de 7 ans. Mais cela ne l’a pas empêché de taper dans le ballon comme tous les gosses de son âge !
Le décès de son père, alors qu’il est âgé de 9 ans, le pousse à se réfugier davantage dans la musique. C’est sa manière à lui de s’évader… Fabien, soutiennent ceux qui partagent son quotidien, « n’évoque jamais ses peines et ses larmes, il canalise ses joies et ses émotions dans sa musique ; c’est elle qui véhicule ses sentiments ».
Au collège, bien qu’il soit parmi les benjamins, Fabien passe beaucoup de temps en compagnie des étudiants plus grands que lui et avec qui il passe le plus clair de son temps à faire de la musique ! C’est bien évidemment lors d’une Fête de la Musique au collège qu’il fait ses premiers pas… L’artiste francophone d’origine rwandaise Corneille devient vite sa source d’inspiration : « J’ai été attiré par Corneille et sa musique parce que je trouve que nos passés se ressemblent. » Mais son style de musique change avec le temps et il s’oriente vers des artistes pluriels comme Jimi Hendrix et Stevie Wonder. « J’adore la Soul parce que tu dois vraiment ressentir la musique en toi pour pouvoir l’interpréter », confie encore le jeune participant mauricien de The Voice 4.
Sa plus belle expérience avant l’émission française fut en 2010 quand il représenta Maurice pour un événement de la CJSOI organisé à La Réunion. Après quelques petites scènes et plusieurs clips postés sur les réseaux sociaux, ImaFilm Productions accepte de réaliser une vidéo professionnelle à l’occasion du concours IMAZIK. Ce fut le début d’un certain succès pour la nouvelle star mauricienne. Pour l’heure, il jongle avec la musique et les études car « le coté académique est très important si on veut réussir dans la vie, peu importe ce que l’on veut faire plus tard ».