Xavier-Luc Duval soutient que « ces 56 nouvelles lois vont changer le quotidien de la population » tout en dénonçant le peu de temps alloué pour les débats à l’Assemblée nationale. Il fait également comprendre que Maurice est le seul pays de l’océan Indien à enregistrer autant de décès, les autres îles plus peuplées s’en sortant mieux.
Le leader du PMSD est revenu sur les « nombreuses lacunes dans la manière de lutter contre le virus », dont le délai pour la fermeture des frontières et surtout l’erreur de n’avoir pas interdit les vols vers et de Chine à temps. « Le gouvernement n’était pas préparé lorsque la pandémie a frappé Maurice », a-t-il fait ressortir.

Xavier-Luc Duval s’élève contre la tenue des travaux parlementaires au sein de l’hémicycle en l’absence de toute indication dans le Quarantine Bill. « The Parliament is not appropriate to sit during this pandemic », estime-t-il. Il ajoute que le Parlement doit siéger lorsqu’un Government Notice est publié « sinon nous ne pouvons répondre comme loger une Motion of Disallowance ».

L’orateur s’élève contre les pouvoirs octroyés au Quarantine Officer, « who seems like a god », et dénonce un système de ‘get figir’ lorsqu’il faudra interpeller une personne. Il est aussi critique des pouvoirs accrus à la force policière, qui serait dispensée de Warrant.
Abordant les amendements à la Bank of Mauritius, Xavier-Luc Duval met en garde contre l’accès illimité du gouvernement aux réserves de la banque. Il a déjà tenu à rappeler les ‘investissements excessifs’ dans le passé avec plusieurs milliards déboursés pour le stade de Côte d’Or et le projet Safe City « alors que le secteur sucrier, le textile, l’offshore et le tourisme sont en déclin ».

Le leader du PMSD a fait état d’un « gouverneur de la Banque de Maurice novice qui ne sera pas redevable envers le Parlement » et du danger d’un accès illimité à l’argent imprimé par la Banque centrale, soit une « hyperinflation » en vue.
Xavier-Luc Duval a fait un appel au ministère des Finances pour revoir la clause 24 portant sur les remboursements au titre du Wage Assistance Scheme en vue de ne pas trop affecter les entreprises.

Par ailleurs, le leader bleu s’est dit surpris du « silence » du ministère de la Santé concernant une clause de la Pharmacy Act permettant l’exemption de l’enregistrement de produits pharmaceutiques par le Pharmacy Board.

XLD s’est dit d’accord avec la hausse des amendes liées à la COVID-19 mais que l’amende de Rs 200 000 « est exagérée et constitue un abus ». Et de commenter par ailleurs la gestion du COVID-19 Solidarity Fund espérant que cet argent soit aussi utilisé pour récompenser les frontliners et les plus vulnérables de la société avec la pandémie du coronavirus. Il a parlé d’une couverture d’assurance pour les véhicules en période de quarantaine de même que des solutions pour la garde des enfants avec la reprise du travail dans des secteurs où le « Work From Home » ne peut être appliqué.