- Publicité -

2022 : dans l’attente d’un tournant décisif

Tout le monde est unanime à souhaiter que le pays puisse voir en cette année 2022, si ce n’est la fin du Covid-19 du moins son atténuation et une amélioration de la situation dans le monde et à Maurice. La situation est pour le moment toujours alarmante, avec la propagation rapide du variant Omicron, qui est désormais présent à Maurice.

- Publicité -

Les informations concernant les séquençages continuent de nous parvenir avec beaucoup de retard. Nous sommes actuellement en présence de résultats obtenus sur les échantillons collectés entre les 16 et le 27 décembre, soit avant la phase critique de fin d’année.

Déjà, pendant cette période, 62 cas de Delta et 17 cas d’Omicron avaient été enregistrés. Or, c’est la situation présente qui nous intéresse le plus, d’autant qu’un relâchement a été observé, que ce soit en termes de distanciation sociale ou de port du masque durant la période de fin d’année, et ce n’est pas le ministre de la Santé qui nous dira le contraire.

Les cadres de son ministère prévoient en outre une aggravation de la situation, qui devrait avoir lieu en ce moment même, tenant compte de la hausse du nombre de cas positifs enregistrés officiellement, et qui est généralement en deçà de la situation réelle.

Les pharmacies notent d’ailleurs une hausse sensible dans la demande des tests rapides. 2021 aura été une année dramatique. Elle a vu le taux de décès dû au Covid dépasser tous les records. Très peu de familles peuvent se réjouir de n’avoir pas connu un proche ou un de ses membres ayant été victime du virus.
Il faut reconnaître toutefois que bon gré, mal gré, une majorité de la population a pu se faire vacciner, quelle que soit la qualité du vaccin utilisé. Ce qui a permis de limiter les dégâts.

La campagne concernant la dose de rappel avait d’ailleurs commencé lentement pour progresser plus rapidement vers la fin de l’année dernière. Elle devrait s’accélérer ces jours-ci avec l’annonce de la révision du statut de “fully vaccinated” à partir du 15 janvier.

L’autre développement positif concerne l’arrivée des comprimés antiviraux, dont la distribution est plus facile. Souhaitons que les autorités disposent du stock nécessaire dans le pays, tout en évitant de tomber dans le piège des opportunistes dangereux et véreux. Il est maintenant reconnu que la vaccination associée aux gestes barrières constitue un des meilleurs moyens de mettre le virus au pas.
Outre la situation sanitaire, la politique reprendra ses droits après une trêve de deux semaines.

Les élections régionales à Rodrigues, le 13 février prochain, s’annoncent palpitantes. On ne sait à ce stade si le chef commissaire, Serge Clair, briguera à nouveau les suffrages en vue d’un siège à l’Assemblée régionale de Rodrigues. L’organisation des élections à Rodrigues permet d’espérer que l’organisation des élections municipales, à Maurice, puisse avoir lieu cette année, à moins que nous nous acheminions vers de nouvelles élections générales. Ce sont en tout cas les vœux formulés par les partis de l’opposition fin de l’année dernière. Ils ont d’ailleurs annoncé que tout sera mis en œuvre pour faire partir l’actuel Premier ministre et son gouvernement.

Un rapprochement entre l’Entente de l’Espoir, le Ptr et les formations extraparlementaires est d’ailleurs visible. On devrait y voir plus clair dans les prochaines semaines. Entre-temps, tous les regards sont braqués sur le leader du Ptr, qui est en convalescence après son hospitalisation fin 2021. Il n’a pas encore dit son dernier mot, même s’il a affirmé que le MSM constitue son principal adversaire.

Personne ne pense que le MSM restera d’ailleurs les bras croisés, même si son bilan en termes de gouvernance est loin d’être brillant. Son gouvernement a en effet été secoué par une série de scandales alors que les attaques directes contre les radios privées ainsi que les menaces contre la presse font craindre pour la liberté d’expression. De plus, la démocratie parlementaire à connu un recul. Une campagne de séduction auprès de certains dans l’opposition a d’ailleurs commencé.

Sur le plan économique, la population est frappée de plein fouet en ce moment par l’inflation. La hausse des prix du carburant et du ciment, entre autres, entraînera une détérioration du coût de la vie. Souhaitons que l’annonce de la relance économique ne soit pas qu’un mirage. 2022 devrait voir le pays prendre un tournant, que ce soit sanitaire, politique ou économique.

Jean Marc Poché

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour