SELVAMADEE VEERAPANAIK

Il y a un proverbe chinois qui dit que « Celui qui plante un jardin, plante le bonheur », je dois dire que je suis plus que d’accord !

Les cactus, tout comme les succulentes, me permettent de souffler un peu, voire respirer tout simplement ! Mon jardin, c’est mon petit refuge à moi. Quand j’y pense, c’est beaucoup plus qu’une passion à mes yeux, c’est mon échappatoire. Quand le monde qui m’entoure devient un peu trop déroutant, mes plantes me redonnent toute l’énergie positive dont j’ai besoin pour me ressourcer. Si vous me demandez quand ou comment a commencé cette passion pour ces plantes plutôt atypiques, je ne saurai vous répondre. Je sais tout simplement que j’ai été émerveillée en achetant mon premier cactus et que toute une variété a par la suite suivi.

En général, je ne m’en sors pas vraiment avec les plantes communes, les fleurs et les légumes, etc., mais pour les succulentes, c’est autre chose. Il faut dire qu’elles ne demandent pas beaucoup d’attention, elles ont besoin de beaucoup de soleil, d’un peu d’eau de temps en temps, et c’est tout. J’aime les comparer à des femmes indépendantes (MDR) ! Give us some sunlight and some attention from time to time and let us do whatever we want !!

Pendant le confinement, certains se sont découvert une passion pour la cuisine, pour le sport, pour le dessin, etc. Dans mon cas, l’amour que je porte pour les cactus et les succulentes a grandi. Dans ma petite bulle verte, il n’y a ni crise sanitaire, ni désastre environnemental ou catastrophe politique : It’s good vibes only ! Je me suis rendu compte que prendre soin de mes plantes me faisait énormément de bien. Des fois, je m’asseyais pendant des heures et je confectionnais des terrariums ou je passais mon temps à faire des recherches sur Internet pour apprendre de nouvelles techniques. Ce n’est pas tout, mon amour pour les cactus et les succulentes m’a rendue beaucoup plus créative et je me suis même mise à faire un peu de recyclage. J’évite donc tant que possible d’acheter des pots en plastique pour planter. À la place, j’utilise des canettes de soda vides, des noix de coco, des boîtes de conserve, des tasses ébréchées et des théières, entre autres.

Je publie souvent les photos de mes petites créations sur ma page Facebook et j’ai des amis qui sont venus vers moi pour me dire qu’ils sont tombés sous le charme des succulentes en voyant mes publications. Cela me fait plaisir, car d’une façon ou d’une autre, j’ai l’impression de rendre mon île Maurice un peu plus verte.

Si vous ne savez pas quoi offrir à vos proches en cette période festive, je trouve qu’une plante est le cadeau idéal. Ça nous aide à consommer moins et, qui sait, quelqu’un d’autre peut se découvrir une passion pour la nature grâce à votre cadeau. Rien de plus genuine quoi ! D’ailleurs, j’offre moi-même des cactus et des succulentes à mes proches, et même si, à la base, ils n’étaient pas fans de ces plantes, ils ont adoré l’idée.

Bref, tout ça pour vous dire que je suis passée de simple amateur à une vraie obsédée de succulentes en trois ans seulement ! M’occuper de mes plantes m’aide non seulement à me vider l’esprit, mais j’ai appris à être patiente et tolérante. En y réfléchissant bien, je pense que les humains sont un peu comme la nature : chaque individu a des besoins particuliers pour grandir à sa façon. On est tous si différents, mais beaux quand même.

En tout cas, si vous aimez les plantes comme moi, et que vous n’avez pas nécessairement le temps de vous en occuper quotidiennement, les succulentes seront votre dada ! Ils sont si mignons et tellement faciles à entretenir.