- Publicité -

À l’heure des Bilan : Le groupe CIEL retrouve une rentabilité nettement supérieure au pré-Covid

- Les profits nets augmentent de 60%, soit à hauteur de Rs 2,1 milliards - Le Group Chief Executive, Jean-Pierre Dalais : « Cette performance confirme le bien-fondé de notre stratégie de diversification, tant géographique que sectorielle »

Le groupe Ciel affiche de solides résultats financiers pour l’exercice se terminant au 30 juin 2022, dans un contexte pourtant marqué par de multiples perturbations macroéconomiques et des craintes d’une récession mondiale.

- Publicité -

Ce qui ressort d’emblée, c’est une rentabilité nettement supérieure à celle des années pré-Covid, avec un retour aux profits de tous les secteurs d’activité du groupe.

Ciel a brassé un chiffre d’affaires de Rs 28,5 milliards, contre Rs 17,8 milliards pour l’année précédente, soit une hausse de 60%. Les bénéfices grimpent à Rs 2,1 milliards, ce qui représente plus de quatre fois son résultat au 30 juin 2021 (Rs 445,8 millions). Le bénéfice par action se multiplie par deux, pour s’établir à Re 0,77 (2021 : Re 0,37). Avec la distribution d’un dividende total de Re 0,21 par action, dont Re 0,16 au titre du dividende final déclaré le 29 juin 2022, le dividende revient au niveau d’avant la pandémie.

La génération de flux de trésorerie positifs a permis de financer l’augmentation des investissements industriels et les besoins en fonds de roulement, tout en dégageant un Free Cash Flow de Rs 1,6 milliard, soit une progression de 65% en un an. Le bilan du groupe témoigne d’une discipline financière rigoureuse avec un endettement qui recule de Rs 1 milliard. A Rs 13,1 milliards, celui-ci représente désormais 33,2% des fonds propres, contre 39% au précédent exercice.

Jean-Pierre Dalais, Group Chief Executive, explique que « cette performance confirme le bien-fondé de notre stratégie de diversification, tant géographique que sectorielle, et la discipline avec laquelle toutes les équipes la mettent en œuvre ». Il ajoute « alors que la conjoncture mondiale demeure volatile, voire incertaine, ces performances renforcent notre confiance quant à notre potentiel de croissance sur les années à venir. »
Le chiffre d’affaires du pôle textile caracole à Rs 15,5 milliards, en grande partie grâce à la performance du segment Woven (chemises) en Inde et à la bonne dynamique générale observée dans les carnets de commandes. L’EBITDA progresse de 45% à Rs 1,7 milliard, malgré de fortes contraintes dans les chaînes d’approvisionnement et la hausse des coûts des intrants. Le pôle enregistre un bénéfice après impôts de Rs 744 millions.

La filière de la Finance continue de se concentrer sur ses principaux actifs, avec un chiffre d’affaires de Rs 4,5 milliards, en augmentation de 20% par rapport à l’année précédente. La progression de 11% de l’EBITDA, qui est passé de Rs 1,27 milliard à Rs 1,41 milliard en un an, est essentiellement imputable à la croissance du portefeuille de prêts de la BNI et à la diminution de provisions chez Bank One.

Le secteur de la Santé a enregistré une croissance de 19% de son chiffre d’affaires à Rs 3,5 milliards, contre Rs 3 milliards l’année précédente. Ce résultat est dû à la forte activité liée à la pandémie de Covid-19 chez C-Care au cours des neuf premiers mois de l’exercice. A Rs 817 millions, l’EBITDA de ce cluster progresse de 47% par rapport à l’année précédente. Le résultat après impôt croît de 46%, passant de Rs 296 millions à Rs 432 millions.

L’hôtellerie présente des résultats supérieurs aux attentes, avec un Turnover en progression à Rs 4,8 milliards, ce qui traduit sa capacité à tirer parti de la hausse de la demande qui a suivi l’assouplissement des restrictions sanitaires après l’ouverture des frontières en octobre dernier. Bien que le taux d’occupation soit resté en dessous des niveaux pré-Covid, le taux journalier moyen s’est amélioré de 27,1%. Le pôle renoue avec les bénéfices : ils s’élèvent à Rs 210 millions après impôts, contre une perte de Rs 2,1 milliards à la fin de l’année 2021.

L’immobilier, dont les fondations sont désormais en place, a identifié trois axes de développement. En premier lieu, il s’est vu accorder le Smart City Certificate à Ferney, ce qui signifie que le calendrier de développement du plan directeur peut désormais démarrer. Par ailleurs, les propriétés industrielles non essentielles du groupe ont été transférées au nouveau véhicule immobilier nommé Evolis.

Enfin, Ciel Properties Development travaillera avec d’autres pôles au développement d’actifs. C’est dans le cadre de cet axe stratégique qu’a été lancée la commercialisation des Résidences La Pirogue pour Sun Resorts au quatrième trimestre. Le pôle dégage un bénéfice après impôts de Rs 137 millions.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour