La question encore à éclaircir : le bus Koushal transportait combien de passagers au moment de l’accident jeudi matin?

La police s’intéresse au sous-contracteur qui a loué ses services à la compagnie Hyvec Partners Ltd pour assurer le transport des ouvriers bangladais de Trianon sur un site de construction à Pailles. Les enquêteurs ont cherché des détails sur le propriétaire du bus pour un interrogatoire afin d’établir s’il a respecté ou non les normes en ce qui concerne le nombre maximal de passagers.

Hier, la police ignorait encore le nombre d’ouvriers qui se trouvaient à bord, tandis qu’un premier rapport OB 3447/20 fait état d’environ « fifty passagers », alors que selon le personnel soignant, 64 passagers sont traités à l’hôpital Jeetoo. Tandis que les rescapés évoquent un nombre encore plus conséquent en soutenant que tous les sièges assis étaient remplis et qu’il y avait environ une douzaine de passagers se tenant debout. « Le nombre de passagers à bord est considéré très important, car cet élément pourrait établir un cas allégué de négligence », a confié un enquêteur de la police.

Ainsi, les policiers comptent solliciter Hyvec Partners Ltd pour savoir combien de Bangladais travaillent sur le site de construction, Leal Avenue, à Pailles. Les enquêteurs comptent aussi questionner les rescapés pour établir les circonstances de cet accident. « Comme ils sont encore sous le choc, nous les laissons se reposer quelques jours avant de recueillir leurs versions », a indiqué l’enquêteur.

Par ailleurs, le Chief Executive Officer (CEO) du groupe Hyvec Partners Ltd, Eshan Chady, se dit « sous le choc » après cet accident qui a coûté la vie à Farook Islam (38 ans) charpentier depuis deux ans, Sonjoy Das (23 ans), responsable des stocks depuis un an, Abdur Razack, (32 ans), maçon depuis trois ans, et Rakib Molla (27 ans), ferrailleur depuis trois ans. Le CEO a déclaré : « Notre Group HR Manager est resté aux côtés des blessés jusqu’à ce qu’ils soient transportés à l’hôpital. Entre-temps, nous avons contacté le haut-commissariat du Bangladesh à Maurice ainsi que les familles des victimes au Bangladesh. Nous restons en contact permanent avec elles. »

Selon lui, la compagnie a mis sur pied une cellule d’aide psychologique pour aider les blessés et les autres passagers du bus. « Ce qui s’est produit est un véritable drame pour notre entreprise. Hyvec a toujours considéré ses employés – Mauriciens et étrangers – comme faisant partie d’une grande famille qui mérite toute notre considération », soutient Eshan Chady par le biais un communiqué de presse.