- Publicité -

ACCIDENT CAUSANT MORT D’HOMME : Une charge d’homicide involontaire contre un chauffeur de bus rayée

Un chauffeur d’autobus, poursuivi pour avoir causé la mort d’un motocycliste lors d’un accident de la route, a été blanchi devant la Cour intermédiaire. La magistrate Ida Dookhy-Rambarun, qui a présidé le procès, a conclu que de part la quantité d’alcool retrouvé dans le sang de la victime et du fait qu’il zigzaguait sur la route à une vitesse conséquente, la victime avait contribué à l’accident. Selon elle, le chauffeur d’autobus n’est pas l’unique responsable dans cet accident et n’aurait pas agi de manière imprudente. L’accident a eu lieu le 29 juillet 2009 le long de la route de Camp-de-Masque. Selon la Poursuite, le chauffeur est responsable de l’accident car il roulait à toute vitesse et, de ce fait, n’a pu éviter la victime, à motocyclette, qu’il a heurtée de plein fouet. Le chauffeur a pour sa part réfuté les faits qui lui sont reprochés, soutenant que ce jour-là;, alors qu’il roulait à 40 km/h, le motocycliste, qui roulait lui à toute vitesse et qui zigzaguait sur la route en direction opposée, s’est retrouvé tout à coup sur la même voie que l’autobus et devait le heurter de plein fouet. Le chauffeur dit avoir freiné pour éviter l’impact, en vain. Le motocycliste devait heurter le flanc droit de l’autobus pour finir sa course sur le côté droit de la route. S’arrêtant 10 mètres plus loin pour s’enquérir de la situation, le chauffeur s’est rendu au poste de police le plus proche, étant pris de panique en voyant le corps inerte du motocycliste sur la route. Dans l’énoncé de son jugement, la magistrate soutient que la victime avait 134 mg d’alcool par 100 ml de sang dans le corps ce jour-là, raison pour laquelle il zigzaguait sur la route. De ce fait, la magistrate a rayé la charge d’homicide involontaire par imprudence portée contre le chauffeur d’autobus.

- Publicité -
- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour