- Publicité -

Activités Bancaires : La MCB envisage d’ouvrir un bureau au Nigeria

« La pandémie a retardé les plans du bureau nigérian », affirme Thierry Hebraud, Head of corporate and institutional banking

- Publicité -

La Mauritius Commercial Bank (MCB) ouvrira un bureau de représentation au Nigeria dans quelques mois alors qu’elle cherche à s’étendre au-delà des accords pétroliers et gaziers pour couvrir les énergies renouvelables et l’exploitation minière, annonce l’agence Reuters. La dépêche précise que la MCB, qui a une exposition de USD 850 millions au Nigeria, a déjà des bureaux de représentation à Nairobi et à Johannesburg, en plus de ses bureaux à Dubaï et à Paris.

Thierry Hebraud, Head of corporate and institutional banking, a déclaré à Reuters, en marge du Forum des PDG africains à Abidjan, que la pandémie avait retardé les plans du bureau nigérian, mais qu’ils étaient maintenant dans la phase finale de l’approbation de la banque centrale. « Aujourd’hui, plus de 50% de notre bilan se trouve en dehors de Maurice, et la majeure partie est en Afrique », a-t-il déclaré. « Je crois que dans les prochains mois, nous exploiterons le nouveau bureau de représentation au Nigeria. »
Thierry Hebraud a déclaré que la banque se concentrait désormais sur le financement structuré dans l’industrie pétrolière et gazière en amont et en aval, ainsi que le commerce du pétrole, et cherchait à se développer dans les énergies renouvelables et l’exploitation minière. Jusqu’à présent, elle s’occupait des transactions depuis son siège social de Port-Louis, notamment en aidant les entreprises nigérianes à acquérir des actifs mis en vente par des sociétés pétrolières internationales.

« Nous croyons que nous continuerons de croître dans le secteur pétrolier et gazier, mais à un rythme plus lent. Nous allons certainement croître dans l’énergie et les infrastructures », a-t-il déclaré. Thierry Hebraud estime que les banques devaient soutenir l’industrie pétrolière et gazière africaine afin de fournir l’énergie nécessaire à la croissance du continent, même si le changement climatique entraînait un changement par rapport aux combustibles fossiles. « Imaginez que toutes les banques se retirent de ce secteur, vous allez couper l’électricité de la moitié du continent », a-t-il déclaré.

Le bureau nigérian couvrirait à terme le Ghana, un producteur de pétrole ouest-africain voisin, qui exporte également du cacao et extrait de l’or, a déclaré Thierry Hebraud. La MCB a déjà une exposition d’environ USD 300 millions au Ghana, et USD 200 millions supplémentaires au Sénégal et en Côte d’Ivoire. Parmi ses clients figure la société turque Karadeniz, qui exploite des navires à moteur flottants dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour