- Publicité -

Arvin Boolell: « The best government money can buy »

Le chef de file du Parti travailliste (Ptr) au Parlement, Arvin Boolell, a déclaré d’emblée que l’hémicycle a été témoin de discours hystériques de la part des orateurs du gouvernement. « This is the best government that money can buy », dit-il. Pour lui, cette motion a été déposée au Parlement « au nom de ceux, au sein de la population, qui s’inquiètent de savoir s’ils auront toujours un toit sur leur tête ou encore une cuisine ».

- Publicité -

« C’est cela, la dure réalité. Les gens n’accordent pas d’importance aux citations dans les rapports. Cela ne leur permettra pas de marcher le ventre plein. La situation est très différente de celle présentée dans cette Chambre », affirme-t-il en qualifiant le gouvernement d’impitoyable, de méchant et de sans-cœur. Rappelant que ces subsides qu’avance le ministre Ganoo sont l’argent des contribuables, il lancera : « you are saying nothing and selling dreams ! »

Arvin Boolell fait ressortir que l’opposition représente le peuple au sein de l’hémicycle. Pour lui, le MSM a peur des élections. Raison pour laquelle, selon lui, les municipales ont été renvoyées. « Could things be otherwise coming from a leader who is at the helm of a morally bankrupt regime? What is the political worth of the MSM? A tent pitch in the back garden to celebrate a wedding and to mourn a loss », déclare-t-il.

Pour lui, l’heure est désormais au démantèlement de cette « tent » et de quitter la barge, car celle-ci, dit-il, est en train de couler. Il laisse entendre que le cabinet ministériel « n’arrive pas à résoudre les besoins de la population et ne fait que de fausses promesses ». « Pravind Jugnauth doit être reconnaissant envers le Ptr. Si le Ptr ne l’avait pas soutenu en 2008, il ne serait jamais retourné ici. Government helping a member of the opposition to be returned and to sit as Leader of the opposition. This in incestuous opposition. We had to do it. Who asked for that? At the request of your dad, that’s why we had to do it », dit-il, avant que le Speaker ne tente d’affirmer son autorité afin de mettre fin au brouhaha découlant des propos d’Arvin Boolell. Après quoi ce dernier a avancé qu’aussi longtemps qu’il sera au Ptr, « there will be no iota of rapprochement with the MSM ».

Il a également déclaré qu’il existerait des fissures dans les rangs de la majorité, car « certains ont été laissés sur la touche ». Pour lui, le leader du Muvman Liberater, Ivan Collendavelloo, est devenu un Lonesome Cowboy du gouvernement, ajoutant que ce dernier est « too dignified to make a plea to be reinstated as minister ».

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour