- Publicité -

En un an — Obeegadoo : « Plus d’un million de passagers dont 800 000 touristes »

« Un an, jour pour jour, depuis la réouverture des frontières, Maurice a déjà accueilli plus d’un million de passagers dont environ 800 000 touristes.»  C’est ce qu’a déclaré  le Premier ministre adjoint et ministre du Tourisme, Steven Obeegadoo, lors de son intervention à l’ouverture de l’assemblée générale de l’Association des Transporteurs Aériens Francophones (ATAF), samedi  matin à l’hôtel Trou-aux-Biches. Il a d’emblée félicité le collectif One Mauritius , qui comprend tous les acteurs du voyage et du tourisme, pour ce résultat.

- Publicité -

Le Premier ministre adjoint a aussi rappelé qu’en tant que pays insulaire, Maurice dépend énormément des dessertes aériennes pour presque tout voire tout. « Si nous l’avions oublié, la pandémie de la COVID-19 nous l’a rappelé de la manière la plus brutale qui soit. Nous avons vu l’importance d’une compagnie aérienne nationale pour assurer l’approvisionnement du pays en besoins vitaux tels que les vaccins, masques, équipements médicaux, médicaments et bien d’autres », dit-il.

Tout en évoquant l’impact de la pandémie de la COVID-19 sur l’économie, Steven Obeegadoo est revenu sur les mesures prises par l’État pour soutenir le secteur de l’aviation et du tourisme. « L’État a déboursé plus de 543 millions d’euros pour soutenir les entreprises et préserver les emplois dans le secteur touristique et a également injecté plus de 274 millions d’euros pour permettre à la compagnie d’aviation nationale, Air Mauritius, de reprendre son vol », fait-il comprendre.

Sur le plan touristique, Steven Obeegadoo a exprimé sa satisfaction face à la progression soutenue dans le nombre d’arrivées touristiques depuis la réouverture des frontières. « Nous avons enregistré un taux de récupération de plus de 80% au cours de ces trois derniers mois, et nous aurions pu faire encore mieux, si nous avions plus de sièges d’avion. Nous y travaillons et devons naviguer entre le redécollage de la compagnie nationale, Air Mauritius, et ce que l’économie nationale attend du tourisme, secteur prioritaire dans notre stratégie de relance », s’est-il appesanti.

Cependant, même si la relance du secteur du voyage et du tourisme est en bonne voie, Steven Obeegadoo a rappelé les nombreux défis qui se posent, notamment les tensions géopolitiques, la guerre en Ukraine, la crise énergétique et climatique et l’inflation mondiale. « Nous devons sans doute réapprendre à travailler ensemble pour pouvoir gagner cette bataille. L’économie mondiale de demain a besoin d’une nouvelle vision. Tout comme notre tourisme a besoin d’être plus durable, plus inclusif et plus équitable. Des ingrédients que nous souhaitons retrouver dans le plan sur 10 ans, que nous construisons en ce moment pour le tourisme mauricien », a-t-il ajouté.

En conclusions, le Premier ministre adjoint a lancé un appel aux représentants de la vingtaine de compagnies aériennes et autres partenaires présents à l’assemblée générale de l’ATAF, pour qu’ils soutiennent la relance de l’économie mondiale. « Pendant la crise de la COVID-19, les États étaient au rendez-vous pour soutenir les acteurs du secteur de l’aviation. Les États s’attendent légitimement à ce que les compagnies aériennes soient au rendez-vous pour les accompagner dans ce vaste chantier, qu’est la reprise économique. Les états comptent sur vous pour être à ce rendez-vous ! », fait-il comprendre.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour