- Publicité -

Assemblée générale élective : Six nouveaux administrateurs du MTC élus le 21 octobre

L’assemblée générale du Mauritius Turf Club aura finalement lieu le vendredi 21 octobre. C’est ce que Le Mauricien a appris de sources généralement bien informées. Ce sera une assemblée générale élective où les membres du MTC auront à choisir six nouveaux administrateurs, dont deux pour une période de trois ans, deux pour deux ans et les deux derniers pour une année, c’est-à-dire jusqu’à la prochaine Assemblée générale.

- Publicité -

Conformément à l’article 14 des statuts du Mauritius Turf Club, tout membre désirant se porter candidat ou déposer de motions à cette assemblée devra en donner avis par écrit au secrétaire du club au plus tard le mardi 4. Aucune correspondance et aucun acte de candidature par courriel ne seront acceptés.

Actuellement, le conseil d’administration du MTC ne comprend que trois administrateurs seul, à savoir Paul France Tennant, Nicolas Carosin et Frantz Merven. Tous les autres qui ont été soit élus soit nommés ont démissionné ou ont été forcés de partir par les autorités, à l’image même de Jean Michel Giraud élu le 5 mars 2020.
Calme plat

S’il y avait une certaine effervescence en février dernier pour ces élections en revanche avec la tournure des événements les ardeurs des membres du MTC se sont atténuées. En effet, c’est le calme plat actuellement au niveau des membres et à part Philippe Hardy, qui a clairement fait savoir qu’il se portera candidat, aucune autre candidature ne s’est manifestée ouvertement à ce jour.

En février dernier, l’ancien président du MTC et aujourd’hui président du Board de People’s Turf PLC, Kamal Taposeea, avait tenté de convaincre Salil Roy et Cader Mallam Hassam de se présenter à ces élections. Toutefois, avec la nouvelle configuration hippique, il est très difficile de dire s’ils s’y intéressent toujours.
Caprices des autorités

De son côté, un ancien administrateur soutient : « est-ce que cela vaut la peine de se porter candidat ? Le gouvernement a tout pris pour donner soit à la Gambling Regulatory Authority, soit à la Horse Racing Division, soit encore à la Côte d’Or International Racecourse and Entertainment Complex et à People’s Turf PLC qui même s’il n’est que le second organisateur de courses n’est pas traité comme tel. Au fait, ce dernier bénéficie de beaucoup plus d’avantages que la MTCSL, qui en revanche, subit continuellement les caprices des autorités gouvernementales »

Peu importe qui sont ceux qui se présenteront à ces élections, l’enjeu est clair. Les membres auront à choisir entre se battre pour que le MTC continue d’exister ou renoncer pour que le MTC disparaisse complètement de la scène hippique ? Lors de la dernière Assemblée générale extraordinaire, nombreux sont ceux qui s’étaient prononcés en faveur d’une position sans équivoque, notamment à l’égard de ceux qui veulent la mort de leur club.

La question, qui se pose, est de savoir s’il y aura une motion réclamant l’expulsion des indésirables membres. Ainsi, tout compte fait, ces élections ne seront pas dépourvues d’intérêt.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour