D. S. T

Il y a des moments dans la vie d’un homme où des décisions cruciales doivent être prises. Les choix que nous faisons en ces instants nous permettent de réaliser plus tard quel genre d’homme nous sommes. L’île Maurice se retrouve actuellement dans cette phase où elle se remet en question. Avons-nous fait le bon choix lors des dernières législatives ? Est-ce de notre faute si nous héritons d’un gouvernement qui se retrouve mêlé à tant de scandales politico-financiers ? Avons-nous cautionné ce système qui a, pendant toutes ces années, profité uniquement à ceux qui gravitent autour du pouvoir ? Est-ce trop tard pour changer les choses ?

Certains politiciens également se remettent en question de par leur prise de position récente. Nous pensons ici à Shakeel Mohamed, Rama Valayden ou encore Roshi Bhadain, qui disent croire sincèrement qu’il faut réformer le système et qui semblent être sur la même longueur d’onde que les regroupements citoyens comme Linyon Sitwayen de Bruneau Laurette et certains membres du Kolektif Konversation Solider par rapport à la nécessité d’avoir une deuxième République. La position qu’adoptera Nando Bodha dans les prochains jours sera de même intéressante à analyser.

Par contre, nous voyons que certains, comme Ramgoolam et Bérenger, veulent toujours rester au-devant de la scène malgré le fait que le peuple en a décidé autrement pour le premier nommé et ce, en deux occasions, alors que le leader du MMM n’a pu conduire son parti à la victoire depuis plus de 15 ans. Dans le camp de la majorité gouvernementale, il y a un certain Collendavelloo, qui s’est fait très discret depuis sa révocation par le Premier ministre. Cependant, pourrait-il vouloir se dissocier du gouvernement ? Y aura-t-il d’autres démissions ? Seul le temps nous le dira.

Entre-temps des développements majeurs pourraient survenir, surtout avec l’enquête judiciaire sur la mort suspecte de l’activiste orange, Soopramanien Kistnen. Affaire à suivre donc…