- Publicité -

Baie-Du-Tombeau : Des pierres lancées sur le bungalow des Jugnauth

La Criminal Investigation Division (CID) de Port-Louis Nord a initié une enquête après que des pierres ont été lancées sur le bungalow appartenant à la famille du Premier ministre, Pravind Jugnauth, à Baie-du-Tombeau. Vers 20h15, lundi, un membre de la VIPSU a appelé son supérieur à propos de cet incident alors qu’il était de garde sur place.

- Publicité -

Des policiers de la Divisional Supporting Unit se sont rendus à Elizabethville où ils ont rencontré les deux officiers de la VIPSU sur place. Ils ont expliqué que des personnes ont envoyé plusieurs pierres dans l’enceinte du bungalow, mais que pour des raisons de sécurité, ils n’ont pas pu quitter la propriété sans surveillance pour aller voir.

Les officiers de la VIPSU indiquent qu’ils n’ont pas été atteints par les projectiles. L’équipe du Sub-Inspector Ramsurrun a examiné les pierres dans la cour. Par la suite, un des membres de la VIPSU a accompagné des policiers le long de la plage en face du bungalow où ils n’ont trouvé aucun individu suspect de même que le long de la rue.

Finalement, la police de Baie-du-Tombeau a été appelée à faire des patrouilles aux alentours de la propriété pendant la nuit. Cet exercice se déroulera au quotidien. Entre-temps, les officiers de la VIPSU ont confirmé qu’il n’y avait aucun membre de la famille Jugnauth présent au moment des faits et que rien n’a été endommagé au sein de la propriété.

De son côté, la CID de Port-Louis compte tirer au clair cet incident. Elle étudie plusieurs pistes comme un acte de vandalisme, ou la possibilité que des gens mal intentionnés aient voulu savoir s’il y avait quelqu’un qui surveillait le bungalow, ou encore des personnes contestant des décisions du gouvernement. Les enquêteurs vont visionner les images du Safe City Network de la région pour enquête. Ils croient savoir que c’est par la plage que les suspects ont lancé des pierres avant de s’enfuir. Soulignons que c’est feu sir Anerood Jugnauth qui était propriétaire de ce bungalow et que c’est désormais sa famille qui s’occupe du lieu.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour