Beach Humour Festival – Eric Antoine et Jean-Luc Lemoine : un humour décoiffant

Autant à lui seul, Eric Antoine, c’est tout un spectacle, autant Jean-Luc Lemoine, lui, aura opté pour un humour plus réfléchi, plus ancré dans la réalité de la vie. Deux humoristes évoluant à l’opposé mais qui, au final, auront permis dimanche dernier aux spectateurs de se relaxer dans le cadre féerique des ruines du Balaclava, au Maritim Hotel. Une deuxième édition du Beach Humour Festival qui a cartonné.

- Publicité -

Personne ne sera resté insensible à la prestation d’Éric Antoine, avec sa gouaille et son humour caustique. « Je suis un escroc honnête, arnaqueur de surcroît, car les gens me paient pour que je les fasse rire », dit-il. Ce qui le singularise et le rend unique, c’est d’être à la fois magicien et humoriste.

Avec Eric Antoine, et du haut de ses 2,07 m, le ton est donné. L’artiste aime se voir dans l’axe de la caméra en dévoilant ses tours de magie, comme avec ce billet de Rs 1 000 emprunté à Eugénie, charmante dame du public, et qu’il convertira en euros. Ses tours sont certes distrayants, mais apportent en plus un petit grain de folie. Folie qui, avec l’imagination et l’énergie, caractérise à merveille le personnage.

Quand Eric Antoine joue avec son public, il s’autorise à les faire voyager dans un monde d’illusions empreint de poésie, de finesse et, même, de tendresse. Même la mort prend une forme plus aérienne lorsqu’il fait voler un guéridon avec, dans une petite boîte, les cendres d’un certain Mathias, qui est au cœur de son spectacle et qui, selon ses dires, est mort de son obsession d’amour pour une femme.

En réveillant aussi cette âme d’enfant qui perdure dans chaque adulte, Eric Antoine met du baume au cœur. Comme lors de cet instant fort de son spectacle où il convie tous les enfants à casser du bout de leurs petits doigts le fil du ballon, avant de recoller le fil par magie… pour le plus grand bonheur de ses petits fans.

Le spectacle d’Éric Antoine ne se raconte pas, il se vit. Son style, comme il se plaît de le dire, est dans le registre de « l’humourillusionisme ». Lui vibre au rythme des spectateurs et réussit toujours avec brio à faire rire le public, comme porté par sa magie. Les tours du prestidigitateur sont bluffants, surtout lorsqu’il s’aventure dans le mentalisme, parvenant à lire dans l’esprit des gens.

Après avoir dessiné une boule de pétanque dans son cahier de dessins, voilà la boule qui se matérialise et glisse du cahier pour atterrir sur scène. Sa sensibilité, ajoutée à son rôle de comique, donne plus de finesse à son script. Mais en narrateur déjanté, Eric Antoine a aussi le regard vif, prêt à attaquer sa proie (disons-le gentiment, à « pigeonner »), le plus souvent un spectateur des rangs VVIP. Et il faut reconnaître qu’il a bien raison : la magie se trouve dans l’esprit des spectateurs; c’est leur imagination qui crée la magie.

Eric Antoine n’était cependant pas seul sur scène. Plus tôt, le public aura pu voir le spectacle de Jean-Luc Lemoine, dont c’était la première visite à Maurice. Avec un premier constat : l’ancien chroniqueur de Touche pas à mon poste et actuel présentateur sur France 3 n’a pas choisi de faire dans la facilité.

Du fait peut-être de son parcours académique, il fait montre d’une certaine culture, bien ancrée en lui. Pour l’artiste aux origines métissée (sa mère est Vietnamienne et son père Français), l’appel de la scène aura été plus fort que tout. Depuis, il s’est investi en tant qu’humoriste. Un humour qui s’imprègne de la vie, de faits divers. Mais aussi et surtout, Jean-Luc Lemoine a cette capacité de développer un thème en restant proche du quotidien.
Avec son spectacle, Liquidation, et dont Maurice aura eu droit à la première, l’humoriste fait tout voler en éclats : confessions intimes, sexe, réseaux sociaux… Marqué par cette quête d’expressions personnelles, Jean-Luc Lemoine pratique un humour décalé, incisif. Il lance une vanne puis renchérit selon l’humeur du public.

Avec lui, l’humour prend davantage la forme de dialogues : « Je suis plutôt du genre optimiste. Je mise tout le temps sur la vie des gens qui viennent me voir en spectacle. » Comme quoi, entendre rire le public sonne comme une déclaration. Jean-Luc Lemoine est de cette race d’humoristes à pouvoir faire rire de tout à travers une plume alerte et caustique. L’efficacité de sa verve lui permet ainsi d’évoquer des faits divers, comme l’affaire Dupont de Ligonnès (quintuple meurtre non élucidé survenu à Nantes, en France), pour en tirer le ressort comique. Avec comme point d’orgue de divertir tout en faisant passer des messages. Histoire quelque part d’appeler, par l’humour, à un changement de mentalités.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour

- Publicité -