- Publicité -

Complexe Sportif de Côte D’Or : Les premiers entraînements la semaine prochaine

Une dizaine de sportifs du projet Horizon Paris 2024 débuteront leur préparation en vue de la saison 2022, la semaine prochaine, sous la supervision du High Performance Centre au Complexe Sportif de Côte D’Or. Si la majorité des infrastructures sportives sont actuellement fermées, ce petit groupe d’athlètes pourra profiter des facilités que procure ce centre.

- Publicité -

Lundi, les sportifs de ce projet, qui a pour but de les encadrer jusqu’aux Jeux Olympique 2024 à Paris, ont visité le High Performance Centre. Aux côtés de leurs entraîneurs, ils devront désormais soumettre leur plan de travail et ainsi avoir le feu vert pour débuter la préparation. « Nous avons la chance d’avoir un centre sportif de niveau mondial. L’échange avec les membres du HPC a été très encourageant pour la suite de cette collaboration et, désormais, ils attendent le plan des entraîneurs afin de fixer les horaires d’entraînement et tous les aspects autour de la préparation des athlètes », déclare le président deHorizon Paris 2024, Dominique Filleul.

Les entraînements au HPC ne sont qu’un début dans la préparation des athlètes. En effet, plusieurs dossiers sont en cours de traitement en ce qu’il s’agit de stages à l’étranger. Le dossier prioritaire est celui de la judokate Tracy Durhone. Si son camarade d’entraînement Winsley Gangaya a déjà mis le cap sur le Pôle Espoir de Rouen, la fille de la championne d’Afrique Marie-Michelle St-Louis Durhone devrait, début 2022, aussi évoluer en France. « Nous attendons le retour de Baptiste Leroy (ex-directeur technique national) pour savoir si Tracy pourra évoluer dans son club ou on devra trouver un autre club, non loin de Baptiste. Nous souhaitons que ce dernier l’accompagne en France », souligne Dominique Filleul.

Le spécialiste du kitesurf Jean de Falbaire a pour sa part demandé qu’il bénéficie d’une préparation en Amérique du Sud pour une durée de trois mois, cela, dans le but de se mettre dans les meilleures conditions pour les championnats du monde et la Coupe du monde de kitesurf l’an prochain. Alors que pour Julie Patureau (kitesurf), actuellement en Australie, Paris Horizon 2024 tente de l’intégrer à la Team Australia afin qu’elle puisse bénéficier d’un maximum d’expérience à ce niveau. « Nous souhaitons que nos sportifs puissent bénéficier des meilleurs encadrements et faire le maximum de compétitions, car le cap des 1000 jours pour les JO 2024 est déjà passé et il nous faut passer la cinquième vitesse », conclut Dominique Filleul.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour