- Publicité -

Agression et vol : Le directeur du Xindix Night Club arrêté

Sharish Sumputh (45 ans), directeur de la boîte de nuit Xindix à Curepipe, fait encore parler de lui. Arrêté dans le passé pour des affaires de drogue, il est accusé par la police cette fois-ci d’être impliqué dans une agression et un vol au préjudice d’un de ses anciens employés. Il nie les accusations portées contre lui.

- Publicité -

C’est un habitant de L’Escalier (35 ans) qui a porté plainte à la police de Curepipe, dimanche. Il déclare dans sa déposition qu’il travaillait comme agent de sécurité dans la discothèque dans le passé et que pour des raisons personnelles, il a quitté son travail. Il s’est rendu sur place aux petites heures de dimanche en tant que client pour s’amuser. C’est alors qu’un gros bras (36 ans) lui a demandé de se rendre au bureau du directeur qui souhaitait s’entretenir avec lui.

Le plaignant estime que c’était un piège car une fois dans le bureau, il a trouvé Sharish Sumputh avec une dizaine d’hommes. L’un d’eux a fermé la porte à clé et le groupe s’est mis à l’agresser. Il dit que ses agresseurs l’ont facilement immobilisé et que Sharish Sumputh a arraché six chaînes avec des pendentifs en or se trouvant autour de son cou.
L’ex-employé a expliqué que le groupe l’a de nouveau cogné et en tentant de résister, une somme de Rs 20 000 se trouvant dans sa poche est tombée au sol. Dans la mêlée, le plaignant a réussi à s’enfuir. Il a expliqué à la police avoir subi des blessures au visage. D’ailleurs, il s’est rendu à l’hôpital Nehru après cet incident. La victime a expliqué avoir perdu ses chaînes et son argent, le tout évalué à Rs 75 000. Et d’ajouter qu’il était en mesure d’identifier ses agresseurs.

Dans la semaine, la Criminal Investigation Division de Curepipe, menée par le chef inspecteur Nundoo, a arrêté Sharish Sumputh et le gros bras de 36 ans. Ils ont nié les accusations portées contre eux en évoquant une vengeance. Le quadragénaire a expliqué qu’il a mis à la porte le plaignant en notant un vol dans sa discothèque. Néanmoins, le plaignant a identifié les deux protagonistes lors d’une parade au bureau de la CID de Curepipe. Le duo a été inculpé sous une accusation provisoire de vol avec violence au tribunal de Curepipe. Cette enquête se déroule sous la supervision de l’ASP Omrawoo.

Ce n’est pas la première fois que le directeur de cette boîte de nuit est arrêté. Pas plus tard qu’en février, l’Anti Drug & Smuggling Unit avait débarqué à son domicile à Curepipe où les policiers avaient saisi une certaine quantité de Crystal Meth, du haschich, du gandia, des résines de cannabis et des comprimés de méthamphétamine dans sa voiture. Sa compagne et lui ont été provisoirement inculpés du délit de Drug Dealing. Alors qu’en février 2018, il a été arrêté dans une chambre d’hôtel dans le Nord avec du haschich et des psychotropes.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour