- Publicité -

Débats budgétaires – Abbas Mamode : « La population voit clair »

« C’est un budget social pour soutenir les plus vulnérables. Malgré la conjoncture internationale et les perturbations dans la chaîne des produits, le gouvernement a fait un effort considérable pour sauvegarder les emplois, soutenir les entreprises et stabiliser les prix des commodités de base », a déclaré Salim Abbas Mamode.

- Publicité -

« Il y a eu une hausse dans le salaire minimum et une compensation salariale. Le gouvernement a donné Rs 100 millions pour soutenir les entreprises et éviter une faillite économique. En plus de toute une panoplie de mesures pour stimuler la production agricole et la sécurité alimentaire », dit-il.

« C’est ce que nous appelons la transition vers la production locale, avec toutes les facilités réunies. Quand nous parlons de production locale, nous parlons aussi de l’élevage. Rs 200 M seront déboursées pour cinq zones d’élevage et les coopératives auront Rs 100 000 pour l’achat de vaches et Rs 200 000 pour celui de chèvres et la construction d’étables », indique l’intervenant.

Le député du MSM a aussi parlé de la création d’entreprises à travers les mesures mises en place. « L’ouverture d’un compte bancaire sera désormais possible en une semaine. Cela soutiendra l’entrepreneuriat chez les jeunes et 142 000 PME bénéficieront d’un programme de soutien afin d’améliorer leur productivité et la compétitivité. »

Au volet de la santé, le député Mamode explique que 73% de la population utilise les services de santé publique. Avec des services spécialisés sur une base 24/7 et des départements comprenant des spécialistes toujours de garde, « la population aura droit à des services améliorés ». Le député a aussi saisi l’occasion pour féliciter l’équipe médicale de l’hôpital Jeetoo qui, dit-il, « fait un travail formidable ».

Le député a évoqué d’autres mesures « qui changeront la vie des Mauriciens de façon positive », notamment l’abolition des taxes résidentielles et l’extension de la Basic Widow’s Pension aux veuves musulmanes. À la fin de son discours, le député a rappelé sa fierté d’avoir rejoint le MSM quand, dit-il, il a vu, durant les périodes de confinement, et que sa circonscription figurait parmi les Red Zones, « comment le gouvernement a tout fait pour venir en aide aux habitants ».

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour