- Publicité -

DÉBATS | Coup de théâtre au Palais Bourbon… Passe vaccinal : de quoi se sentir ’emmerdée’ ?

MÉLANIE THÉODORE

- Publicité -

Alors qu’à Maurice, on débat sur la nuit de folie d’un certain ministre, on assiste à des débats houleux dans l’hémicycle, en France, depuis le 3 janvier 2022 quand une majorité des élus présents ont refusé la prolongation des travaux concernant le nouveau projet de loi sanitaire. Cette suspension surprise est un véritable camouflet pour le gouvernement. Atmosphère électrique après l’intervention énergique des députés Martine Wonner ou Jean Luc Mélenchon face à un Olivier Véran exaspéré. De nombreux Français, loin d’être partisans ou d’adhérer aux idées politiques de Mélenchon, ont salué sa diatribe contre ce projet de loi, qui est un point de non-retour vers l’obligation vaccinale (Les tests PCR ou antigéniques négatifs au Covid-19 ne seront plus valables pour accéder à certains lieux).

Rebelote la nuit du 4 janvier : suspension de l’examen du texte alors que les groupes d’opposition exigent une explication des propos du chef d’État français dans les colonnes du Parisien, le 4 janvier. « Les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. C’est ça, la stratégie. Je ne vais pas les mettre en prison, je ne vais pas les vacciner de force. Et donc, il faut leur dire : à partir du 15 janvier, vous ne pourrez plus aller au restau… »

En revanche, à Maurice on annonce lors d’une conférence de presse jeudi, que le passe vaccinal et les mêmes règles seront désormais applicables aux plus de 12 ans. Force est de reconnaître que malheureusement nous sommes dans une démocratie où les conditions de statut de “fully vaccinated” changent sans grand débat ni discussion. Sommes-nous à l’abri de mesures encore plus discriminatoires, unilatérales dignes d’un régime qui glisse vers le totalitarisme?

En France – pas un exemple certes, – il y a eu débat autour des amendements; ainsi, le passe vaccinal ne serait appliqué qu’à « l’âge à partir duquel un mineur peut se faire vacciner contre le Covid-19 sans l’accord parental », soit 16 ans. Chez nous, l’opposition, pas très active contre l’obligation vaccinale, prendra-t-elle position contre un passe vaccinal qui exclut nos mineurs non-vaccinés de plus de 12 ans, provoquant ainsi le rétrécissement de leur vie sociale, et par conséquent l’assassinat de leur jeunesse? Nous ’emmerde-t-on’ mais en silence, sournoisement? On mentionne être en communication avec Pfizer, ne devrait-on pas aussi consulter immunologues, pédopsychiatres, pédiatres, pédagogues pour justifier des mesures et des injections sur des enfants en bonne santé, et réfléchir sérieusement à leurs conséquences? Que se passera-t-il quand la vaccination sera ouverte aux 5 à 11 ans? Face à des mesures coercitives comme celles appliquées depuis juin 2021 sur le personnel éducatif et soignant, nous avons besoin d’une opposition éclairée, téméraire, proactive agissant comme garde-fous, prête à combattre TOUTES les injustices que cette crise sanitaire génère. Qu’en est-il du peuple? La bataille perdue contre les amendements à l’IBA Act devrait nous rendre plus perspicaces, vigilants et solidaires. Car hélas, on contrôle la population alors que la Covid-19, toujours aussi féconde, accouche de variants malgré les efforts de la vaccination pour la rendre stérile.

Pour clore sur une bonne note; concernant Omicron « des données provenant d’Afrique du Sud et du Royaume-Uni montrent que ce variant serait moins virulent que ses prédécesseurs, au moins chez les adultes. Une étude américaine publiée en preprint le 2 janvier 2022 (pas encore revue par les pairs) confirme cette moindre virulence en y ajoutant une information essentielle : Omicron serait aussi beaucoup moins virulent chez les enfants, le public le moins vacciné et donc le plus exposé actuellement »Sciences et Avenir.

Alors que le locataire actuel de l’Elysée parle d’emmerder les non-vaccinés, en 1966 Pompidou disait à un jeune Jacques Chirac : « Mais arrêtez donc d’emmerder les Français ! Il y a trop de lois, trop de textes, trop de règlements dans ce pays […] »

N.B : « L’obligation de la vaccination est un dernier recours absolu et n’est applicable que lorsque toutes les autres options possibles pour améliorer la couverture vaccinale ont été épuisées.»

« L’obligation vaccinale ne devrait jamais contribuer à accroître les inégalités sociales dans l’accès aux services sanitaires et sociaux. »

[Dr Hans Kluge, Directeur de l’OMS pour l’Europe]

https://news.un.org/fr/story/2021/12/1110122

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/covid-19-omicron-serait-moins-virulent-chez-les-adultes-mais-aussi-chez-les-enfants_160414

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour