- Publicité -

Déplacement à Nancy : ASICS et Nike veulent s’associer à l’étoile montante Noa Bibi

Le recordman national des 100 et 200m, Noa Bibi, mettra le cap sur Nancy lundi dans le but de rencontrer les différents sponsors qui souhaitent s’associer à lui. Parmi les grandes marques sportives, nous retrouvons ASICS et Nike. L’heure est donc à la réflexion pour l’athlète, car son avenir en dépend.

- Publicité -

Après une saison 2022 surprenante, l’habitant des villes sœurs, qui était en rééducation suite à une blessure en France, s’envolera ce lundi pour Nancy. Le but de ce déplacement sera de finaliser les différents dossiers avec son agent, le Français Riad Ouled. Parmi ces dossiers, Noa Bibi devra choisir entre deux partenaires, ASICS ou Nike, qui souhaitent s’associer au Mauricien. « J’ai commencé ma carrière en portant du Adidas. Je suis extrêmement fi er que ces deux marques se sont intéressées à moi, et avec mon agent, nous allons discuter des différentes propositions qu’elles me feront, et ensuite je prendrai ma décision. Au niveau du budget, la proposition d’ASICS a été supérieure », déclare Noa Bibi. Si la marque Puma s’était manifestée, il y a quelques mois, en apprenant la blessure du Mauricien, il a rebroussé chemin.

Si le retour de Noa Bibi à Maurice est prévu entre le 4 ou le 5 octobre, c’est à Maurice qu’il va se préparer en vue de la prochaine saison avec son entraîneur Georges Vieillesse. Ce dernier, qui a accompagné son poulain depuis ses débuts, sera du déplacement lors des sorties dans des compétitions telles que la Diamond League, entre autres. « Dans le contrat que j’ai signé avec Riad Ouled, il est mentionné que Georges sera mon entraîneur pour une durée d’un an, durée qui pourra être renouvelée. On ne change pas une équipe qui gagne. Je lui serai toujours reconnaissant pour ce qu’il m’a fait devenir », souligne le sprinter.

En ce qu’il s’agit de son état physique, Noa Bibi se sent bien physiquement. « J’ai beaucoup travaillé le renforcement musculaire, et au niveau de l’aspect biomécanique, j’essaie d’améliorer ma technique de course dans le but d’éviter d’autres blessures », conclut Noa Bibi.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour