GÉRARD TADDEBOIS

« Je ne suis pas né pour gagner, je suis né pour être vrai. Je ne suis pas né pour réussir, je suis né pour vivre en faisant honneur à la lumière qui brille en moi. » (Abraham Lincoln).

En parcourant cette magnifique pensée, je vous avoue que j’ai été propulsé dans une réflexion relative à ce besoin compulsif de notre siècle à obtenir un résultat immédiat, en opposition à la vertu constructive de la patience comme nous le content si bien nos aînés. Qui n’aime pas obtenir ce qu’il désire sans avoir à patienter ? J’avoue que je ne fais pas exception à la règle !

Faisons maintenant l’exercice de pousser la réflexion plus loin. N’est-ce pas là une des causes des grandes souffrances de notre siècle ? En devenant des consommateurs de l’instantané, trop souvent on oublie les vertus à prendre son temps afin d’apprécier les petites choses de la vie. On oublie que ce temps de gestation demeure bel et bien la source par excellence pour nous fournir un magnifique enseignement sur la valeur des choses. D’ailleurs, Thomas Paine nous le rappelle magistralement en ces mots : « Ce que nous obtenons trop facilement, nous l’estimons trop faiblement. C’est la cherté seule qui donne à toute chose sa valeur et Dieu sait comment apposer un juste prix à chacun de ses biens. »

La patience est bel et bien l’ingrédient naturel qui nous touche de loin ou de près. Et comme nous l’enseigne un de mes maîtres spirituels, feu Wayne Dyer, nous avons beaucoup à apprendre de notre nature et de la façon dont nous entravons l’expression de notre grandeur. Et il pousse la réflexion encore plus loin, en nous faisant prendre conscience que, souvent, nous ignorons notre nature au profit de ce que notre Esprit essaie de nous présenter comme la voie à suivre pour concrétiser. Par exemple, si je m’écorche le bras ou me fracture le tibia, le processus de guérison se déroulera à son propre rythme, et ce indépendamment de ce que je pourrais penser ou faire. Sans sombrer dans l’immobilisme, c’est ainsi que fonctionne le monde naturel sans pour autant que nous faisons fi de discernement pour faciliter le processus, comme mettre un plâtre pour un tibia cassé.

Wayne Dyer, Accomplissez votre destinée

Nous comprenons mieux ainsi que la nature révèle ses secrets à son propre rythme. Ainsi, les grandes choses ne craignent pas l’épreuve du temps, et ce même si notre ego n’y comprend rien. « Avec le temps et la patience, la feuille du mûrier devient une robe de soie », et comme nous le rappelle si joliment ce proverbe oriental : « Une patience infinie apporte un résultat immédiat. »

Cet extrait du livre de Wayne Dyer, Accomplissez votre destinée, laisse perplexes tous ceux qui sont prisonniers de leur ego, car elle semble à première vue contradictoire. Cette phrase fait aussi écho aux conseils millénaires de Confucius qui défend l’idée qu’une patience infinie est le caractère propre de la foi et du savoir absolu. Pour être plus clair, si vous savez sans l’ombre d’un doute que vos actions sont en accord avec votre raison de vivre et que vous êtes impliqué dans la réalisation de grandes choses, vous êtes alors en paix avec vous-même et en harmonie avec votre mission.

Ce sentiment de paix, d’illumination bienheureuse est votre récompense immédiate et, au fond de vous, vous arrivez déjà à ressentir la satisfaction du futur dénouement. Ainsi, une patience infinie vous amène à un niveau de foi où il n’y a aucun intérêt à faire rapidement les choses. Vous cessez de ressentir le besoin d’obtenir des résultats immédiats, car vous avez compris que vos plaies et vos blessures guériront au rythme de la nature, et non de votre impatience.

L’impatience engendre le stress, la peur et le découragement. La patience se manifeste sous les dehors de la confiance, la résolution et d’un sentiment de tranquille satisfaction. Prendre les choses un jour à la fois produit des résultats palpables, tout comme les échecs et la frustration. De même, les succès du moment font partie intégrante du rouage de l’univers.

Nous profitons bien sûr de petits avantages ici et maintenant, mais nous savons que ces rêves pour l’avenir contribueront à révéler leur grandeur plutôt que de les ternir. Alors pour y parvenir, oubliez les critères d’évaluation qu’on vous a inculqués car elles ne tiennent comptent que des succès du moment. Ainsi, si vous êtes convaincu d’avoir une mission plus importante que vous suggèrent les évènements du jour, vous parviendrez à vous libérer de ces distorsions, voire de ces doutes ou de ce besoin viscéral d’un résultat immédiat.

En guise de conclusion, permettez de faire encore appel à la sagesse du père de l’humanisme chinois en la personne de l’incontournable Confucius. « Ne soyez pas désireux de faire les choses rapidement. Ne cherchez pas de petits avantages. Le désir de faire des choses rapidement empêche de les faire avec minutie. Chercher de petits avantages empêche la réalisation de grandes choses. »