Bhojraj Ghoorbin, président de la MSDTF, estime « inacceptable et honteux » l’incident survenu hier à Grand-Bassin, lorsque l’ex-ministre des Affaires étrangères Nando Bodha a été pris à partie par plusieurs individus.

« Je déplore cet incident en ce haut lieu de prières pour une affaire personnelle. J’ai effectué un effort spécial cette année pour réunir sur la même plateforme les différentes fédérations pour maintenir l’unité, la paix et l’harmonie, et voilà que quelques individus viennent gâcher la sérénité des lieux », nous a-t-il déclaré. « Tout le monde était libre de participer à ces prières, et Nando Bodha s’était mis à l’arrière, loin des sièges des invités de marque. »

Concernant l’incident, survenu lors du Rudra Maha Yaj, Nando Bodha avait été sommé de quitter les lieux par quatre individus, lesquels ont commencé à le critiquer. Un policier en civil s’est alors assis à ses côtés pour éviter tout dérapage.

Nando Bodha, à sa sortie de la séance de prières, visiblement affecté par cet incident, a expliqué qu’il ne s’attendait pas à ce genre de comportement dans un lieu sacré. « Ils m’ont qualifié de traître et m’ont dit que ma présence était indésirable, me demandant de vider les lieux. » L’incident en question serait lié à un projet de moto-écoles datant de l’époque où Nando Bodha occupait encore les fonctions de ministre des Infrastructures publiques.

Kunal Caullychurn, vice-président de l’Hindutva Movement, déplore également les incidents d’hier. « Le Ganga Talao est un lieu de culte. Il fallait respecter la loi de tout dévot présent », précise-t-il. Quant à Vinod Anand Mittoo, il condamne cet incident qui, selon lui, constitue « a shameful act ».