- Publicité -

Hafiz Essan Secundar (théologien) : « La sauvegarde de la planète fait partie de notre mission »

Essan Secundar, missionnaire en charge et vice-président de la communauté musulmane Ahmadiyya belge, était à Maurice récemment pour prendre part à la convention annuelle de la CMA locale tenue à Rose-Hill. Il a commenté des sujets d’intérêt majeur en répondant aux questions de Le-Mauricien.

- Publicité -

Pouvez-vous nous faire l’historique de la communauté musulmane Ahmadiyya belge ?

La communauté musulmane Ahmadiyya de la Belgique a été fondée en 1985 et gère des centres à Dilbeek, Bruxelles, Hasselt et Anvers. Le siège social est à Dilbeek. Le nombre de membres d’Ahmadis, CMA Belgique, est de plus de 2 000.

À travers le monde, le mouvement Ahmadiyya s’implique dans le service humanitaire. Qu’en est-il en Belgique ?

La devise de notre communauté est : L’amour pour tous, la haine pour personne. L’islam nous inspire à servir l’humanité. Cela ne se limite pas aux simples paroles, mais se traduit dans les actes. Voici en quelques lignes les activités de la communauté musulmane Ahmadiyya de Belgique que nous avons menées pour le bien-être de la population : (1) nettoyage des rues après la brocante annuelle avec la commune d’Uccle (Bruxelles) ; (2) participation à la semaine de la propreté avec la commune d’Uccle (Bruxelles) ; (3) plantation d’arbustes et vivaces à Uccle, Bruxelles et d’autres villes en Belgique.

Il faut savoir que la sauvegarde et l’embellissement de la planète sont une partie importante de notre religion en tant que musulmans. Et c’est en fait une ambition commune partagée par des personnes de toutes confessions et origines. Une réception en l’honneur de la Jama’at, en appréciation de ses services sociaux et ses contributions au bien-être de la population, a été organisée par la ville de Bruxelles, le 24 mai 2022.

Parmi nos autres actions, nos bénévoles étaient sur les lieux, lors des inondations en Belgique, pour contribuer pleinement au nettoyage des rues et résidences sinistrées. Et les femmes de la communauté ont organisé une Marche rose le 7 mai 2022 à Uccle pour soutenir la prévention du cancer du sein en collaboration avec Think Pink, afin de collecter des fonds. Il y a aussi eu des conférences interreligieuses sur le thème: La religion est une force qui nous motive à renforcer le vivre ensemble et un don de sang.

La CMA de Belgique a été active durant la pandémie de Covid-19. Parlez-nous en…

Nos bénévoles ont servi au centre de vaccination pendant la crise du Covid-19 pendant plus de cinq mois. La communauté a eu l’opportunité de servir et d’aider au bon fonctionnement du centre de vaccination d’Uccle.

De plus, pour lutter contre le Covid-19, notre mosquée a été transformée en centre de vaccination par la COCOM pour les habitants d’Uccle (Bruxelles). Nous avons offert le déjeuner pour soutenir le personnel hospitalier dans des hôpitaux à travers toute la Belgique.

Les femmes de la CMA Belgique ont confectionné des masques pour les distribuer parce qu’il y en avait un manque dans le pays. D’autre part, nous avons fait une distribution de colis alimentaires pour les démunis, malades, personnes âgées…

Le dîner de l’Eid ul-Fitr offert par la CMA belge a été l’occasion d’une belle ouverture sur les autres. Que peut-on retenir des appréciations de diverses personnalités lors de cette soirée ?

Nous retiendrons les propos suivants qui sont du maire de la commune d’Uccle, M. Boris Dilliès : « Je ne veux pas rappeler à quel point la communauté Ahmadiyya est active et dynamique que je pense qu’à un moment donné on va me demander si ce n’est pas Uccle qui est situé dans la communauté Ahmadiyya tant elle est active. Et je voudrais vraiment vous remercier pour cela, parce que c’est finalement un chemin qui a commencé un peu plus de dix ans maintenant. Et à travers vos actions, à travers ces moments de partage entre croyants de différentes religions, entre non-croyants, vous nous rappelez aussi à quel point toutes et tous, nous avons en nous la possibilité d’apporter un petit morceau de paix et de construire des ponts. Je sais que ça a toujours été votre objectif. Je sais aussi que c’est aussi dans vos valeurs et à quel point il est fondamental de lutter contre l’ignorance et contre l’intolérance. »

Mme Manuella Weymaere, premier commissaire Direction Proximité Uccle (zone de police Uccle/W-B/Auderghem), a renchéri : « jour après jour, je me rends compte du rôle vital que joue la communauté Ahmadiyya dans la société d’Uccle. La réalité est que je ne peux plus imaginer Uccle sans votre présence. Lorsque nous avons besoin d’aide, nous savons que nous pouvons toujours compter sur vous. Nous savons que nous sommes toujours les bienvenus ici, dans toutes les situations. Vous pouvez compter sur nous et nous pouvons aussi compter sur vous. »

M. Marco Pacciti, président de l’Association des commerçants, de quartier Bourdon Uccle, a eu ces mots : « Nous remercions la communauté Ahmadiyya qui est une communauté formidable avec laquelle nous travaillons ensemble depuis plus de dix ans maintenant. Nous n’avons jamais eu aucun problème, la moindre ombre, le moindre nuage. Je voudrais vous remercier pour la soirée de ce soir. Ça, c’est un bel exemple d’une relation, et cela montre aussi le vivre-ensemble avec toutes les religions, et qu’il y a de la place pour tout le monde. Je vous remercie aussi pour tout ce que vous avez réalisé jusqu’à présent dans notre quartier mais au-delà de notre quartier d’Uccle, même ailleurs en Belgique. »

Le père Tam, coresponsable de l’église de Saint-Pierre, Saint-Marc et Notre Dame de la Consolation : « C’est un plaisir de reconnaître vos efforts et vos réussites pour marcher ensemble avec toute l’humanité. » Enfin, M. Hugues Krygier, président de la synagogue Maalé Uccle : « il fait surtout voir le rayonnement de la communauté Ahmadiyya dans la ville à Bruxelles et toute la Belgique. Vous êtes une source d’inspiration pour tous ceux que vous avez invités ce soir. Nous sommes très impressionnés par ce que vous faites. »

Parlez-nous de la mosquée d’Uccle…

La mosquée (Bait-ul-Mujeeb) d’Uccle est un lieu de rencontre utile pour la société. Bait-ul-Mujeeb est la première mosquée construite à Uccle. Le 15 octobre 2011, Sa Sainteté, le cinquième calife (Hazrat Mirza Masroor Ahmad) de la CMA internationale a posé la première de la mosquée et gracieusement nommé la mosquée Bait-ul-Mujeeb. Le calife a prononcé ces mots inspirés à cette occasion :

« Nous sommes ici uniquement pour nous prosterner devant notre Créateur, nous sommes ici uniquement pour pratiquer et répandre l’amour, l’affection et la fraternité, nous sommes seulement ici pour créer la paix et l’harmonie dans la société. Quand la mosquée sera construite, vous verrez que ce que je dis est vrai, cette mosquée va manifester les enseignements d’amour, de patience et la paix qui sont les véritables enseignements de l’islam. »

Pensez-vous que la religion dans son ensemble à un rôle important à jouer dans la société ?

L’exemple d’entraide intercommunautaire que nous donnons plus haut illustre bien la place qu’ont les religions dans les villes occidentales, notamment en Belgique. En sus de la motivation née de notre humanité commune, une religion, une foi et des valeurs partagées permettent de mieux mobiliser les individus pour le plus grand bien de l’humanité. Et la volonté d’attirer l’amour et le plaisir de Dieu motive encore davantage.

Le modèle Ahmadiyya démontre qu’une sensibilité à la culture locale, une volonté d’éliminer les craintes dues à l’ignorance et une énorme dose de bonne volonté peuvent apporter des contributions importantes à la création d’une société meilleure, où tout le monde compte et où les gens s’aiment.

                                                                                      Propos recueillis  par B. Burrun

Ce que dit le mensuel « Wolvendeal Uccle » (juin 2022 N° 681) sur la CMA belge

Bien intégrés au sein de la commune d’Uccle et du quartier, les musulmans de la communauté Ahmadiyya (issue d’un islam réformé, tolérant et juste dans sa pratique et ses enseignements) étaient récompensés par le gouvernement belge pour des services remarquables rendus au centre de vaccination d’Uccle.

« Pendant cinq mois consécutifs nous avons eu l’opportunité de servir et d’aider au bon fonctionnement du centre de vaccination d’Uccle à Bruxelles. L’échevin des affaires religieuses, M. Daniel Hublet, avait demandé à notre communauté si elle pouvait leur venir en aide. Comme toujours, nous avons répondu favorablement. Les jeunes de la communauté et les personnes plus âgées étaient présents tous les mercredis, travaillant parfois jusqu’à 21h », précise Hafiz Essan Secundar, missionnaire en chef de la communauté.

À cette occasion, l’échevin M. Daniel Hublet, déclarait : « La communauté Ahmadiyya a été très rapide dans la manière dont elle revendique son service pour l’humanité, bien organisée et humble dans son service. Ce qui nous a beaucoup aidés (…). »

Lieu de transmission et de production de liens sociaux, la communauté Ahmadiyya participe aussi activement aux activités de la commune : nettoyage du printemps, chantier participatif de plantation de fruitiers devant le nouveau centre administratif communal, séminaire, à l’initiative de l’imam Secundar, avec les représentants de cinq religions présentes dans notre commune pour parler à cœur ouvert de l’expérience de leurs communautés respectives au cours de la récente crise sanitaire. Enfin, le 7 mai dernier, la mosquée organisait, avec le soutien de l’association Think Pink, sa première marche rose en soutien aux femmes luttant contre le cancer, hommes et femmes, ensemble réunis pour soutenir cette cause essentielle.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour