- Publicité -

Hurreeram : « 2024 Ramgoolam pou ankor plis dan fon karokann »

Le ministre des Infrastructures nationales et du développement communautaire, Bobby Hurreeram, dépêché par le MSM pour intervenir à la conférence de presse du parti samedi au Sun Trust, a qualifié le rassemblement tenu par le Parti travailliste (PTr) vendredi dernier de « enn ti kongre » en dépit du soutien accordé par les formations politiques parlementaires et extra-parlementaires alors que cette mobilisation devait être, selon lui, d’envergure dans la circonscription No 8 (Quartier-Militaire/Moka).

- Publicité -

« Lepep kone dan ki kan laverite ek kot bann demagog ete. Dimounn nepli anvi tann parl Ramgoolam », ajoute-t-il en parlant d’humiliation pour l’opposition. « Si an 2014 ek 2019 inn met dan karokann, 2024 Ramgoolam pou ankor pli profon dan sa karokann la », croit-il. Selon lui, l’excuse de la plateforme de L’Entente de L’Espoir pour abandonner le rassemblement annoncé à Goodlands ne tient pas la route. « Swadizan Goodlands pann gagn plas. Nou kone ki vre rezon. Zot ti krwar Nando Bodha ena lankraz dan nimero 6. Avinash Teeluck ek Anjiv Ramdhany fini pas tondez laba. Pou pa gagn afron inn dir al siport Ramgoolam dan nimero 8. Ramgoolam ankor ena kontrol lor Bérenger », a avancé le porte-parole du MSM.

Ce dernier est d’avis qu’à mi-mandat le gouvernement de Pravind Jugnauth reste populaire sur le terrain. Il a vivement critiqué les discours prononcés par les orateurs du PTr à St-Pierre vendredi, notamment d’Arvin Boolell et du leader des Rouges, Navin Ramgoolam, qui contenaient, selon Bobby Hurreeram, des « bêtises ». Il dit avoir pris note du langage du chef de file du PTr au Parlement qui aurait fait un appel à la violence à peine voilée et qui ferait honte à la classe politique et à la démocratie. « C’est un langage antipatriotique », a fait comprendre le ministre MSM.

Évoquant la « hit list » en circulation sur les réseaux sociaux et qui a été rapportée à la police, il se demande à qui profiterait cette « fabulation ». « Li inkrwayab ki zordi, kan ou inplike dan trafik ladrog, ou inplike dan ban biznes ilegal, be ou nek dir ou lor hitlist. Zour lapolis gagn ou, ou dir mo ti dir mo lor hitlist », dit-il.

« Fini sniffing, Bruneau Laurette ti vinn bondie. Mas finn tonbe. Apre dir klima freyer. Tro fasil sa », a-t-il poursuivi. Il a parlé de la circulation de photos avec des propos « kominal kondanab », pour mettre sur le dos du gouvernement MSM et insinuer qu’il y a des problèmes de sécurité dans le pays. « Insekirite se par rapor a lazanda ki zot ena. Me Premie minis determine pou protez lepep, pou rann pei pli sir, pou ki zanfan pa rant dan fleo ladrog », affirme-t-il.

Pour sa part, le ministre de la Technologie informatique Deepak Balgobin qualifie de démagogiques les arguments de Joanna Bérenger (MMM)  au Parlement au sujet du nanosatellite envoyé par Maurice dans l’espace. « Li vinn dir ki gouvernma finn depans 28 milyon lor nanosatelit ki apre inpe letan finn dezintegre. Li kler ki li enn kikenn ki pa konpran absoluman narien lor teknolozi spatial ek pe vinn montre se enn fiasko. Mo pa kone si li krwar ki anvoy enn satelit dan lespas koumadir ou al magazin aste enn dron, pez de take li monte. Li pa sa ditou », a-t-il fait ressortir.

Il est d’avis qu’il est facile de critiquer en ce qui concerne cette avancée technologique mais que c’est un travail colossal abattu. Selon lui, l’engin envoyé dans l’espace a coûté dans les Rs 16 millions et les autres dépenses associées avec cette démarche datent de 2018 à ce jour. « Nou’nn bizin fer enn Ground Station kot inzenier kapav kapte bann done. Sa fin kout 10 a 11 milyon. Li pa zis satelit kinn kout 28 milyon. Ena enn lozistik deryer. Ground Station dan Ebene ankor operasionel », explique Deepak Balgobin. « Joanna Berenger pe fer demagozi parey kouma so papa. Lifetime enn satelit li 10 a 12 mwa. Kan ariv so ler fer letour orbit, li komans desan, rant dan latmosfer li dezintegre. Mo krwar li ti panse ki kan anvoy satelit dan lespas li res laba a vi », a-t-il ajouté.

Le ministre a avancé que la position de la députée du MMM serait une insulte aux jeunes, qui tentent d’avancer dans ce domaine. « Nou de zenn inzenier forme dan sa domenn-la, zot finn al anver bann lekol kolez. Plis ki 100 zenn inn forme lor bann zafer bazik. Par examp kapte bann done bazik. Nounn fer sa dan plizir liniversite », ajoute-t-il.

Au sujet de la retransmission des matchs de la Coupe du monde de football, le ministre a expliqué que la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) a négocié les termes de la diffusion de cet évènement planétaire avec New World TV.  Il laisse entendre que le contrat comprend une clause d’exclusivité et que ces images ne peuvent être relayées à d’autres opérateurs. « Ou pa kapav donn sa personn. Li pa kapav donn drwa difizion. Ena dokimantasion ki piblik. Ena konpagni pe dir MBC inn koup lerb anba lipie. Li pa le ka ditou. Canal + Réunion kouma inn gagne ? Fode pa fer polemik », justifie-t-il en  faisant allusion au communiqué émis par MC Vision.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour