Photo illustration

Les licences remises symboliquement aux opérateurs hier

Les trois opérateurs de téléphonie mobile à Maurice, à savoir Cellplus Ltd, Emtel Ltd et Mahanagar Telecom Mauritius, ont reçu symboliquement hier leurs licences 5G. Il leur faudra toutefois attendre d’avoir payé les redevances prévues par l’ICTA pour qu’ils puissent déployer leurs services commercialement. La décision de remettre symboliquement les trois licences fait suite aux invitations envoyées en avril dernier aux trois opérateurs mobiles pour qu’ils soumettent leur demande en vue d’obtenir un spectre radio qui leur permettra de déployer des réseaux 5G. Les trois opérateurs de téléphonie mobile se disent prêts à déployer un service commercial.

Le président du conseil d’administration de l’ICTA, Dick Ng Sui Wa, a qualifié ce développement de « très important » pour l’industrie des télécommunications, ajoutant que « cette nouvelle technologie ne concerne pas seulement des débits élevés, mais également de nouvelles applications dans les domaines de Smart maison, Internet des objets, soins de santé sans fil, villes intelligentes et véhicules autonomes, entre autres ». Il ajoute : « La 5G est considérée comme la base d’énormes avantages pour les gouvernements et les entreprises souhaitant optimiser les écosystèmes numériques qu’une telle technologie rend possible. »

L’ICTA avait publié une consultation publique concernant l’ouverture des bandes de fréquences pour la 5G en février dernier. Suite aux réponses reçues de l’industrie, un total de 300 MHz de spectre radioélectrique dans les bandes 2,6 GHz et 3,5 GHz a été mis à disposition par le régulateur. La 5G est la norme technologique de la cinquième génération pour les réseaux cellulaires à large bande, qui promet des vitesses de téléchargement Internet plus élevées, commençant par plusieurs centaines de mégabits par seconde et atteignant environ 10 gigabits par seconde.

La pandémie de COVID-19 a démontré comment la connectivité a servi à atténuer son impact sur certains secteurs d’activités humaines, que ce soit le travail, l’éducation, la santé et les connexions sociales. La 5G offre la possibilité d’un changement industriel fondamental, en permettant d’innover dans l’ensemble des services. L’ICTA s’attend à ce que Maurice soit bientôt parmi les premiers pays du continent africain à lancer la 5G commercialement.

Pour atteindre les hauts débits promis par la 5G, trois blocs de 100 MHz ont chacun été mis à disposition des opérateurs dans les deux bandes de fréquences différentes. Chaque opérateur a été invité à préciser ses blocs de fréquences préférés et à préciser en même temps ses engagements de couverture du réseau. C’est sur cette base que l’ICTA a décidé quels blocs obtiendront les opérateurs. Lors de la délivrance officielle des autorisations, les opérateurs prendront connaissance des blocs de fréquences qui leur seront attribués sur la base de l’approche réglementaire.