NIRMAL K. BETCHOO

Cela fait un demi-siècle que Zillah, pensionnaire de l’écurie Ythier, a remporté la Maiden Cup. La plus prestigieuse course classique du Champ de Mars, connue comme le Ruban Bleu du turf mauricien, se déroulait autrefois au mois d’août lors d’une saison hippique comprenant dix-huit journées. La Maiden Cup était courue sur deux tours équivalant à 12 furlongs et 190 yards (2596 mètres). À cette époque, cet événement fut parrainé par le

NIRMAL K. BETCHOO

gouvernement mauricien avec un premier prix alléchant de Rs 5 000 et un prestigieux trophée attribué pour une année au vainqueur.

En ce dimanche 22 août 1971, les cinq chevaux alignés pour cette épreuve classique furent par ordre alphabétique : Dr Kwan (Harris) de l’écurie Ruhee, Nitram (Webster) de l’écurie Rousset, Plumed (Coombe) de l’écurie Brunel, Radlet (Tinsley) de l’écurie Gujadhur et Zillah (Little) de l’écurie Ythier. Les cavaliers australiens engagés dans cette course portaient les casaques d’écurie dont des couleurs très populaires comme la casaque émeraude de l’écurie Ruhee, la casaque or à bande bleue de l’écurie Brunel, la fameuse casaque bleue électrique à l’écharpe rouge de l’écurie Gujadhur et celle des losanges bleu et rouge de l’écurie Ythier.

Pour une épreuve classique, le poids alloué à chaque coursier fut 9st 02 (58 kg) tandis que Zillah, la jument de course, portait le poids allégé de 8st 11 (55,5 kg) dans la même lignée des courses britanniques où les juments portent moins de poids dans ce genre d’épreuve.

Pour cette course, la plus attendue du calendrier hippique, la foule des grands jours occupait les tribunes et la petite piste. Le favori de la course était le Dr Kwan (Rs 250 pour un gain de Rs 500) (6 contre 4). Le pensionnaire de l’écurie Ruhee avait remporté la You You Cup courue sur dix furlongs quelques semaines avant le Maiden. Nitram et Radlet étaient un peu moins cotés alors que Zillah se vendait à Rs 125 pour Rs 500 même si elle était la gagnante du Barbé devant El Bono quelques mois auparavant.

C’était une course tactique avec peu de chevaux engagés. Nitram bondit dès le départ et fut poursuivi par Radlet et Plumed. Dr Kwan fit une course d’attente pendant que Zillah fermait le cortège. Le train d’enfer imposé par Nitram fut de courte durée car ce cheval ne pouvait plus progresser alors que Plumed maintenait le tempo. Au deuxième tour, Tommy Little, jusqu’ici patient sur Zillah, opta pour une tactique surprenante en devançant tous les partants peu avant la rue du gouvernement. Zillah, bénéficiant de son poids plume, prit alors ses distances sur ses concurrents.

Sous la monte de Tommy Little, la jument Zillah, de l’écurie Ythier, remporta la Maiden Cup en ce dimanche 22 août 1971 (Photo: LA CHRONIQUE DU TURF, MTC, 1971)

Au dernier virage, dans un brouhaha des grands jours, Zillah accéléra pour ne plus être rejointe. Sous la cravache de son cavalier australien, elle boucla cette course avec plus de trois longueurs d’avance. Dr Kwan fit un ultime effort en vue de la rattraper mais ne put que prendre le premier accessit. Plumed, en bon outsider, termina troisième. Radlet et Nitram terminèrent dans les derniers rangs.

La grande victoire de Zillah – commentée par l’inégalable Luc Legris à la radio – fut saluée comme il se doit par le public admiratif et déchaîné pour l’occasion, y compris l’état-major de l’écurie Ythier. Tommy Little inscrivit son nom au palmarès de ce grand classique. La course fut bouclée en 2 minutes 50 secondes et deux cinquièmes (2.50.40), ce qui était assez moyen car les vrais stayers comme Strident (1974) ou King Sweep (1975) ont couru en 2 minutes 45. Cela montrait que la Maiden Cup de 1971 manquait de véritables stayers.

1971 fut une excellente année pour l’écurie Ythier, qui remporta trois classiques, dont le Barbé et le Maiden, avec Zillah, et la Coupe d’Or, avec le célèbre sprinter Sharp Pip. Ainsi, elle fut championne de la saison avec un effectif solide comprenant The Barber, Fofo, Broadway Bill ou encore Charolais. Cette même écurie se distingua dans la même course classique en 1975 grâce à King Sweep, deux ans plus tard avec Esperanto et enfin en 1979 par l’entremise de Beacon Top. Quant à Zillah, elle s’éloigna du Champ de Mars après sa première saison euphorique. Au total, elle comptabilisa une bonne dizaine de victoires. On la retrouva sur la piste en 1973 dans la course après la Coupe d’Or remportée par Derby O’Gill (White) devant Dr Kwan (Compton). Zillah fut pilotée par Lance Harvey et mordit la poussière devant un ténor nommé Joker’s Wild. Elle termina à plus d’une dizaine de longueurs du vainqueur et cela témoignait de la fin d’une belle carrière.

À ce jour, aucune jument autre que Zillah n’a remporté la Maiden Cup depuis cinquante ans, voire plus. Si nous remontons le temps, on pourrait penser à Tahara Maid (1905 et 1906). Tommy Little fut proclamé jockey champion en 1971 même s’il fut suspendu en fin de saison alors que Sharp Pip, établissant un record sur 7 furlongs, devint le cheval de l’année. En 2021, cela fait 50 ans que l’exploit de Zillah résonne dans la mémoire des nostalgiques du Champ de Mars et de son triomphe dans la célèbre Maiden Cup.

Source : Mauritius Turf Club, Histoires Mauriciennes, Mohammad Moorad Keerpah playlist.