PRAVINA NALLATAMBY

Chaque week-end, Jasmine rend visite à ses grands-parents dans leur villa à la campagne. C’est un véritable rayon de soleil dans leur vie. En ce dimanche de juillet, récemment décrété « journée des grands-parents », Jasmine leur prépare une fête-surprise. Son grand-père, après la visite matinale de son jardin, s’est installé dans son fauteuil ; le nez dans sa tablette, il passe en revue l’actualité, s’informe des nouvelles du monde. Sa Mamie, elle, préfère lire en fin d’après-midi dans l’attente du crépuscule. Le matin, elle vaque à ses occupations multiples, guidée par les premières lueurs de l’aube.

Onze heures. Elle entend chanter Jasmine dans la cuisine. La jeune fille est déjà à l’œuvre avec son menu de fête en tête. Sur le plan de travail, trônent un panaché de légumes soigneusement sélectionnés ainsi qu’un choix bien réfléchi d’huiles aromatisées et de fines herbes. Pleine de vie et très créative, Jasmine confectionne des petits plats très variés pour ses grands-parents qui les savourent avec appétit. En ce dimanche un peu spécial, dans une grande assiette, on voit déjà de fines lamelles de concombre en forme de rose, les rondelles de tomates tout autour et quelques tranches de melon en symétrie. Elle fait mariner les courgettes et les poivrons dans l’huile d’olive avec du cumin et du curcuma. Très circonspecte, elle prend grand soin de la santé de ses grands-parents en alliant condiments et épices avec doigté. Sa Mamie lui tient compagnie, ne se lassant jamais de son joyeux babillage. Jasmine, toujours en train de commander son petit monde, lui vante tantôt les bienfaits d’une plante, lui recommande tantôt tel mélange d’épices pour tel ou tel plat ! Sa voix douce et chaleureuse la berce, son rire spontané l’émerveille !

– Mamie, tu connais les bienfaits de l’huile de colza, et ceux de l’huile de tournesol ? Elles contiennent tous les omégas nécessaires à la prévention du vieillissement. Une cuiller à soupe sur des tomates et de petites olives et le tour est joué !

Sa mamie éclate de rire et dit avec humour : « Ah ! Ma grande ! J’entends bien les omégas ! Où est passé l’alpha dans tout ça ? »

Jasmine, prise au dépourvu, reste bouche bée. C’est au tour de sa Mamie de l’éblouir. Les yeux perdus au loin, elle murmure : « C’est comme si c’était hier… »

Tous ces souvenirs ensoleillés lui comblent encore le cœur. Elle enchaîne avec émotion.

– Cette lumière couleur de miel se dévoilait timidement, inondant tout doucement notre vie avec l’arrivée du printemps et de l’été. On appréciait cette merveilleuse chaleur ambrée après le vent du Nord glacial qui nous gelait malgré nos couettes en duvet d’oie. Ces soleils, je les ai apprivoisés au fil des années. À chaque printemps, je me régalais de ces mets chatoyants pour l’œil. Un enchantement pour l’âme. Prairies recouvertes de boutons d’or, premières floraisons de forsythias et bouquets de jonquilles habillant les parterres. Dans le jardin en bas de chez nous, le vent printanier soufflait dans les grappes de glycine, faisant remonter les effluves d’un parfum délicat et sucré jusqu’à notre balcon. Au mois d’avril, sur la route de Normandie, une brise légère faisait danser les petites fleurs jaunes des champs de colza dans la campagne vallonnée. On ne les quittait pas des yeux. On s’en gavait la vue. L’été, les tournesols scintillant de mille feux entre les vignes, les champs de maïs et de blé nous comblaient de joie sur les chemins du sud. Lors de nos promenades dans la nature, ton grand-père glissait des épis de lavande dans mon sac. Parfois, il cueillait quelques branches de l’arbre à papillons ou de lilas rose qu’il arrangeait discrètement dans un vase à notre retour. Cet arôme de miel nous enivrait à la tombée du jour alors qu’on prenait le temps de déguster un jurançon moelleux jaune d’or… Ces souvenirs lumineux m’accompagnent encore, ma petite Jasmine. Pour moi, c’est l’alpha et l’oméga. Mon cœur est rempli de cette manne qui m’est tombée du ciel. Mon âme s’élève…

Jasmine est tout ouïe, captivée par la recette de sa grand-mère…

4 août 2021