Damiella Nomenjanahary s’est qualifiée grâce au quota continental

Les Jeux Olympiques de Tokyo, qui se tiendront au Japon du 23 juillet au 8 août, cristallisent l’attention de tous les pays du monde. Ceux de l’océan Indien y compris. Et si Maurice sera représentée par huit athlètes, les Malgaches, eux, auront six sportifs pour défendre leurs couleurs. Tour d’horizon.

Le dernier en date n’est autre que le spécialiste du 400m Franck Todisoa Rabearisoa. Ce dernier a bénéficié de l’invitation offerte aux fédérations nationales par World Athletics. Pourtant, Madagascar comptait sur l’épreuve qualificative que représentaient les championnats d’Afrique d’athlétisme, initialement prévus en Algérie, puis programmés au Nigeria et finalement annulés par la Confédération africaine d’athlétisme (CAA), pour espérer voir un des siens décrocher un ticket pour Tokyo.

Mais il en fut autrement. « Avec la décision du comité d’organisation des Jeux Olympiques de Tokyo de limiter le nombre des participants, les pays n’ont droit qu’à une wild-card. Nous avons déjà envoyé le nom de l’athlète à la fédération internationale, au Comité international olympique », a souligné Norolalao Andriamahazo, présidente de la fédération malgache d’athlétisme, dans les colonnes de Midi Madagascar. Franck Todisoa Rabearison est pensionnaire du Centre africain de développement de l’athlétisme (CADA). Médaillé d’or des derniers Jeux des îles de l’océan Indien et recordman du 400m de Madagascar avec un temps de 46’80, il s’entraîne actuellement à Maurice sous la houlette de Stephan Buckland.

Aux côtés de Rabearison, on retrouve les frères Eric et Tojo Andriantsitohaina. Ces derniers, haltérophiles de leur état, ont été les premiers athlètes malgaches à avoir décroché leur ticket pour les Jeux de Tokyo. Cela à travers leurs performances aux championnats d’Afrique de la discipline, où ils ont enlevé trois médailles d’or et trois de bronze respectivement. La Grande île sera également représentée par deux nageurs. Il s’agit de Murielle Rabarijoana et Michael Rasolonjatovo. Les deux nageurs, considérés comme les meilleurs du moment à Madagascar, se trouvent actuellement en Thaïlande, dans un centre de haut niveau de la Fédération internationale de natation (FINA) en vue de se préparer pour les JO de Tokyo. Murielle Rabarijaona disputera le 400m nage libre, alors que Michael Rasolonjatovo tentera l’épreuve du 100m dos.

« « Comme ils sont déjà en Thaïlande, ils rejoignent directement l’ensemble de la délégation à Tokyo. C’est le planning déjà organisé par le Comité olympique malgache », a souligné Gabriel Ramanantsoa, président de la Fédération malgache de natation.

Finalement, une judokate, Damiella Nomenjanahary, défendra les couleurs de Madagascar sur les tatamis japonais. Cette dernière a roulé sa bosse un peu partout dans le monde, du Japon où elle étudiait, à Düsseldorf en Allemagne, afin de conserver ses chances de représenter le drapeau malgache aux JO de Tokyo. C’est désormais chose faite, puisqu’elle se retrouve avec un ticket, aux côtés de la Cap-Verdienne Sandrine Billiet. La Malgache, classée 63e mondiale, a participé à neuf grandes compétitions entre 2018 et 2021, dont la dernière remonte à juin aux Mondiaux de Budapest.