VASANDA KADARASEN

Intégrité : un mot simple utilisé ces jours-ci plus par nécessité que par compréhension, et qui juxtapose confusion et aspiration.

Et comme pour mettre les pendules à l’heure, la Finale du Konkour Diskour lor Lintegrité, organisée par IMMEDIA le vendredi 27 août à L’Hôtel Labourdonnais a mis l’accent sur la valeur de l’être par rapport à la valeur des choses. Elle a connu un franc succès et a conquis l’audience, restreinte en raison du protocole sanitaire. 

Les prestations des deux catégories des Moins de 25 ans et des Plus de 25 ans ne rivalisent pas. Bien au contraire, elles se complémentent à un niveau exemplaire. Elles font toutes allusion à la dérive actuelle qu’on s’est permise au nom d’une soi-disant évolution de cette valeur humaine essentielle qu’est l’Intégrité, et son absence dimensionnelle dans la société mauricienne et de par le monde. Si le questionnement est retentissant, les propositions concrètes afin de pallier les manquements affluent de par leur qualité et leur authenticité pour faire reculer la corruption, les passe-droits, les abus et ainsi faciliter l’émergence d’un monde meilleur. Les finalistes des moins de 25 ans, Izdihar Jaunnoo et Nicolas Tourneur, et des plus de 25 ans, Djouneid Fatemamode, Arvind Mungroo, Eddy Jolicoeur, Wendy Wong Tak Wan, Ahmed Bachun et Nad’n Manikkam sont unanimes sur le fait que l’intégrité devrait être cultivée dès l’enfance pour qu’elle soit bien ancrée dans notre société.

Le Jury, composé de Jyoti Jeetun, Henry Wan, Jane Ragoo et Vèle Putchay, a eu fort à faire pour départager la tranche d’âge la plus mature tant dans le fond que dans la forme. Pendant que le jury prenait son temps pour délibérer, IMMEDIA proposait deux surprises artistiques avec le Dr Koomar Surrun jouant l’hymne national à l’accordéon et la soprane Estelle Cathan l’entonnant en Créole Mauricien pour le plus grand plaisir de l’assistance, debout et ému.

À la fin de la soirée, Eddy Jolicoeur, consultant en ressources humaines âgé de 64 ans, remporte le magnifique tableau de Khalid Nazroo. Dans cette même catégorie des plus de 25 ans, Nad’n Manikkam, artiste-graphiste âgé de 58 ans, s’est vu octroyer une mention spéciale du Jury.  Dans la catégorie des plus jeunes, la belle sculpture signée Dhyaneswar Dausoa a été attribuée à Nicolas Tourneur, 22 ans, diplômé en Hôtellerie et Hospitalité.

Devant le succès de cette soirée unique en son genre, les dirigeants de l’agence IMMEDIA, Rama Poonoosamy et Kamini Bubooa, affichaient une grande satisfaction. L’évènement, conçu et réalisé avec fluidité, était également retransmis sur Facebook Live et suivi à Maurice comme à l’étranger. En guise de conclusion, le directeur d’IMMEDIA devait suggérer que les écoles, les collèges, les universités et les organisations tant gouvernementales que de la société civile, fassent que l’intégrité soit partie prenante de toutes les discussions et trouve sa place dans le quotidien, pas seulement en paroles mais aussi dans la pratique.

De gauche à droite : Kamini Bubooa, manager de IMMEDIA, Henry Wan, Vèle Putchay, Jyoti Jeetun, membres du Jury, Eddy Jolicoeur, Rama Poonoosamy, Nicolas Tourneur, Philip Ah Chuen, les finalistes Arvind Mungroo, Nad’n Manikkam et Djouneid Fatemamode, Jane Ragoo, membre du Jury, Izdihar Jaunnoo, Wendy Wong Tak Wan, et Ahmed Bachun, finalistes.