- Publicité -

La 6e Région de l’Africa Mundus est-elle laissée pour compte ?

La demande d’ouverture de corridors à la Russie pour l’approvisionnement en céréales et engrais destinés aux 6 régions de l’Africa Mundus* depuis l’Ukraine, est une initiative que j’ai portée dès février 2022. Sur 121 navires destinés aux ‘‘pays pauvres’’ seuls 3 auraient atteint le continent africain ; 0 pour la sixième région extra continentale. Il en ressort que si l’Africa Mundus reste neutre dans ce conflit, elle constate que le cynisme des spéculateurs, la complicité et le suivisme de certains dirigeants européens l’emportent sur des initiatives qui visent à maintenir la stabilité et la paix dans le monde.

- Publicité -

Par ailleurs, si on attend encore la sincère reconnaissance et les réparations dues aux afro descendants historiques de la sixième région par les anciens empires coloniaux, certains de leurs dirigeants actuels se complaisent, à la tribune des Nations unies, à falsifier l’histoire pour favoriser leurs mandants pléonexiques.

La sixième région de l’Union africaine dans la sphère Africa Mundus :

Peuplée majoritairement d’Afro-descendants historiques issus d’esclaves déportés de terres africaines, certains territoires sont indépendants, d’autres sont encore gouvernés par la France.  Les menaces successives de famine dues ou non à des conflits soulèvent la question de leur autosuffisance alimentaire pour sortir de la dépendance des monopoles de comptoirs. Deux solutions s’imposent : les dissoudre et redistribuer les terres agricoles.

Par ailleurs, dans la continuité des précurseurs comme W.E. Du Bois, Marcus Garvey, George Padmore, Martin Luther King, la majeure partie des ressortissants de la 6ème région adhère collectivement aux principes de non-alignement et de règlement pacifique des différends, renforçant par là une troisième voie néo-panafricaniste. Dans le cadre de la NégroÉvolution*, leur union, non comme puissance hostile mais comme force de solutions émancipatrices, est associée à des partenaires extra-coloniaux constituant les BRICS – près de 50% de la population de la planète. Ce maillage exclut les ex-empires coloniaux.

De ce fait, si elle s’émancipe des accords discriminatoires de type Bretton Woods et de sa subordination historique, l’Union africaine, forte de ses 6 régions intra et extra continentales et de ses richesses, peut devenir un troisième pôle mondial.

Que faut-il espérer ?

Après la journée du 31 août 2022, dédiée aux personnes d’ascendance africaine par l’ONU, nous, descendants historiques de plusieurs générations d’esclaves déportés par des empires coloniaux trois siècles durant, demandons solennellement à l’Union africaine de soutenir les légitimes revendications qui nous sont dues en déclarant formellement comme principe universel inaliénable le droit à réparations pour les descendants d’esclaves et autres crimes contre l’humanité pratiqués par les empires coloniaux :

– La demande de remboursement par Haïti de sa dette payée à la France au titre d’indemnisation à des propriétaires d’esclaves et pour les intérêts/agios qui ont couru jusqu’au XXe siècle.

– les plaintes contre la France conduites par le Comité International des Peuples Noirs (CIPN) de Guadeloupe, par le  Mouvement International pour les Réparations (MIR) et le Conseil Mondial de la Diaspora Pan-Africaine de Martinique et Guyane ;

– la conférence sur les Quilombolas du Brésil;

la rencontre de la National African-American Reparations Commission et Global Circle for Reparations and Healing des USA avec le Conseil pontifical à la culture du Vatican;

– l’action du  Grand conseil coutumier des populations amérindiennes et bushinengées de Guyane vs  État Français ;

– la conférence organisée à Barbade par le Global African Congress ;

– l’exigence des Héréros de Namibie vs Allemagne ;

– la demande de l’Île Maurice à l’Angleterre de lui restituer les Chagos  ;

– la demande des chefs traditionnels d’Afrique du Sud de leur restituer le diamant Grande Étoile d’Afrique estimé à 400 millions de dollars détenu par la couronne britannique.

En soutenant sa diaspora historique, l’Union africaine raffermira et conscientisera un riche agrégat de peuples et de ressources importantes avec d’autres composantes de l’Africa Mundus pouvant de concert faciliter l’obtention d’un siège permanent au Conseil de sécurité des Nations Unies voire dans d’autres instances de décisions.

*Membre de la Société diplomatique non-gouvernementale. www.africamundus.org

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour