EMILIENNE ROCHECOUSTE G.S. 1985 

Cher Monsieur Sewtohul, à l’aube de vos 80 ans, nous vous écrivons de nos mains tremblantes de petits écoliers conscients à jamais de votre exigence d’une rédaction conforme aux règles d’orthographe et de syntaxe de la langue de Molière. Nous ne serons peut-être jamais des Albert Camus mais nous gardons pour vous la même déférence que celle que conserva ce dernier envers son professeur à lui. Car, comment oublier votre dévouement et votre énergie, cette force d’âme inébranlable pour faire sortir des petits écoliers démunis de la misère mauricienne du début des années 80 à travers le bien le plus précieux qui soit : l’éducation. 35 ans écoulés mais sans altération de l’estime et de la gratitude que nous vous portons.

Certains d’entre nous, encore moins nantis que les autres, savent qu’ils vous doivent encore plus mais tairont par pudeur les détails. Vous avez subi comme bien des gens dans ce pays, les affres d’un système qui ne récompense pas les gens de valeur et peut-être que votre carrière professionnelle ne s’est pas conclue conformément à vos attentes, mais voyez-vous la grandeur d’un homme ne se mesure pas à son titre mais plutôt au souvenir impérissable qui demeure dans la mémoire de ceux et celles pour qui celui-ci a été la différence entre une vie sans futur et un futur plein de promesses. Notre rencontre dans la salle de classe de l’école Emilienne Rochecouste fut le fruit de la providence, bénie soit-elle ! car en disséminant votre savoir avec la passion qui vous caractérise, vous avez fait germer en nous outre les graines de la connaissance, l’envie de bien faire, la nécessaire rigueur pour se dépasser et les valeurs qui placent l’humain au centre.

L’affection que nous vous témoignons à travers cette lettre est pour aujourd’hui et toujours. Au risque d’outrepasser notre statut d’écolier, permettez-nous de vous souhaiter une longue vie encore, une solide santé et de pouvoir dormir du sommeil de ceux qui ont accompli leur devoir. “The one who plants trees, knowing that he will never sit in their shade, has at least started to understand the meaning of life.” – (Rabindranath Tagore). C’est là le sens même du travail de l’instituteur et vous l’avez honoré pleinement. Affectueusement vôtre, Vos élèves (Emilienne Rochecouste Government School 1985).