ALEX MACA

À la suite de la lettre de Joceline Minerve intitulée « Lettre ouverte à nos concitoyens, dont Monsieur le Premier ministre » dans la page Forum du Mauricien de vendredi dernier, où elle fait allusion à un extrait de ma lettre : « Polémique autour de l’homélie du cardinal Piat », je profite de l’opportunité pour élaborer sur quelques points.

D’abord, ma lettre était une invitation au Discernement.

Appel au discernement : c’est un appel sincère qui illustre bien l’adage : « Une réaction inconsciente est souvent due à l’ignorance. »

La méconnaissance : Attention, la méconnaissance n’est pas synonyme d’ignorance. C’est l’absence, le refus d’un désir sincère de reconnaître quelque chose à sa juste valeur et de s’enrichir.

On se braque, on a peur et nous laissons cette méconnaissance nous conduire vers les dérives de l’incompréhension, qui nous font perdre toute crédibilité.

Questions. Sommes-nous sûrs d’avoir ce désir en tant que Mauriciens de connaître la culture des autres composantes de cette Ile Maurice plurielle dans sa diversité?

Alors que nous avions une histoire, un vécu commun depuis l’indépendance, qu’en est-il de tout ce que nous avions essayé de construire ensemble autour du quadricolore qui symbolise notre diversité?

Pourquoi ma grille de lecture est souvent contraire à celle des autres ? Que faire, où va-t-on, jusqu’où irions-nous, où s’arrêterons-nous ? Sommes-nous sur un ring où des arbitres décideront au décompte qui est le plus percutant ou uppercutant? Qui souhaiterait être arbitre d’un tel match? Ce sont des modérateurs qu’il nous faut, pas d’arbitres!

Cherchons ensemble l’antidote qui nous guérira de ce poison communal. Si je me sens vexé, offensé par les propos de l’autre, la moindre des choses, c’est de le solliciter, de l’inviter au dialogue, à discerner ensemble sur le comment et le pourquoi, afin de se rassurer et de s’oxygéner l’esprit.

Voulons-nous être fiers d’être Citoyens mauriciens? Ou des mitoyens qui érigent des murs de l’indifférence et faire semblant?!

Si nous nous entêtons à nous laisser envahir par des réactions inconscientes, notre chère île Maurice paradisiaque, connue pour sa coexistence pacifique, basculera en enfer!