ERIC BAHLOO
Excellence Communication Ltd

Excellence Communication se réjouit de l’annonce de la réouverture prochaine des frontières pour permettre le retour de nos chers visiteurs dans les meilleures conditions sanitaires possibles.

 Si la reprise du tourisme mauricien est une obligation économique pour la survie de ce secteur d’une part, et celle de notre économie en général d’autre part, nous nous réjouissons également que le Gouvernement, le Ministère du Tourisme et les autorités telles que la MTPA et la Tourism Authority, aient déjà envisagé un ‘nouveau tourisme mauricien’.

Cependant,

1) Comment contribuer à promouvoir le tourisme mauricien à l’international ; et

2) Comment aider à mieux accueillir nos visiteurs tant à Maurice qu’à Rodrigues et ailleurs sur le territoire de la République ?

Comment contribuer à promouvoir le tourisme mauricien à l’international ?

Nous connaissons déjà les contraintes budgétaires auxquelles sont soumises les autorités susmentionnées pour la promotion. C’est la raison principale pour laquelle nous venons avec des propositions simples, efficaces et à moindres coûts pour que l’argent du contribuable mauricien soit toujours dépensé à bon escient. Certes, le digital est primordial et a pris le pas sur les grandes campagnes d’affiches, d’ailleurs extrêmement coûteuses. Mais il n’empêche que le visuel, l’olfactif, le cognitif et le tactile demeurent une réalité incontournable pour frapper les esprits, titiller les sens et toucher les cœurs des amoureux de notre beau pays.

Proposition 1 

Excellence Communication propose un ‘Tour de France-Maurice’, dans le même esprit que celui du tant justement vanté ‘Festival de la Mer’ (1987), jamais égalé depuis, qui aura pour objectif de faire flotter, en un laps de temps record, en cette période estivale, un parfum inégalable du pays de ‘Paul et Virginie’.

Ce ‘Tour de France-Maurice’ prendra la forme d’une caravane culturelle (sega, danse, folklore mauricien, produits bien de chez nous, ‘Made in Moris’, avec des artistes mauriciens basés sur le territoire français principalement) pour sillonner l’Hexagone en 7 ou 8 escales avec un départ de Paris qui prendrait le vocable ‘Paris-Maurice’ pour ensuite voguer vers le grand Est ‘Strasbourg-Maurice’, puis ‘Lyon-Maurice’, ‘Nice-Maurice’, ‘Marseille-Maurice’, ‘Bordeaux-Maurice’, Nantes-Maurice’, Brest-Maurice’, ‘Rouen-Maurice’, et en terminant avec ‘LILLE-MAURICE’ !

Mesure transposable aussi bien en Angleterre que partout ailleurs en Europe, Australie, Canada…

Proposition 2

Mettre l’accent sur des rendez-vous importants comme :

TOP RESA, WORLD TRAVEL MARKET.

Au détriment peut-être d’une convocation des TO chez nous à Maurice mais avec une rentabilité nettement plus importante.

Travailler avec des sites avec lesquels nous collaborons déjà, à travers notre correspondant permanent à Paris, M. Joey Niclès Modeste, comme :

SMARTREZO (11 millions de vues dont 80% en France), TRAVESTYLE.

Proposition 3

Penser à instaurer un Office du tourisme mauricien à Paris, ce qui est indispensable, en faisant appel à l’expertise et au savoir-faire mauriciens.

Qui d’autres que les Mauriciens pour mieux être nos Ambassadeurs ? On voit mal des Français aller chercher des Mauriciens mettre en valeur Paris ou la France !

Pourquoi se méfier de nous-mêmes ? Cela n’a vraiment aucun sens.

Proposition 4

Réunir dans un même et unique bâtiment au centre de Paris tout l’état-major du Tourisme mauricien comme le fit jadis Napoléon Bonaparte, pour conquérir Austerlitz.

L’idéal serait d’avoir l’Office du Tourisme mauricien aux côtés de l’Ambassadeur de Maurice à Paris.

Ceci provoquerait une bien meilleure coordination entre Tourisme et Affaires étrangères dans l’intérêt suprême du pays.

Voici donc les 4 propositions d’Excellence Communication destinées à remettre en valeur et promouvoir notre politique touristique.

Comment accueillir nos visiteurs dans des conditions optimales ?

Nous sommes conscients des efforts incommensurables, compte tenu de la pandémie qui sévit à travers le monde, déployés par la Tourism Authority pour permettre que le Touriste ou le Visiteur soit accueilli dans les meilleures conditions.

Depuis les prémisses et les premiers souffles de notre Tourisme datant du début des années 50, et grâce justement à l’ingéniosité des différents acteurs qui ont fait preuve de courage et de vision, le pays a connu les meilleurs classements mondiaux pour ses plages de sable fin et l’hospitalité légendaire mauricienne.

Dans cet esprit « SIM » dévoilé plus haut, Excellence Communication propose une batterie de mesures pour redonner un nouveau souffle, insuffler une nouvelle vie, réoxygéner l’espace, l’air, l’océan et la nature en général, qui doit reprendre ses lettres de noblesse.

Nous proposons ainsi un ‘Parcours du Touriste’ inclusif et fédérateur qui nous permet de nous mettre dans la peau du visiteur, d’être en phase avec ses attentes, et au diapason de ses exigences somme toute légitimes.

Un ‘Parcours’ qui débute à la descente de l’avion, voire du navire de croisières, pour fouler le sol mauricien. La première impression est celle qui demeure indélébile :

Arrivée – Accueil :

1. La propreté des lieux (Aéroport/Port) doit être irréprochable;

2. L’accueil doit être chaleureux et professionnel;

3. Le transfert (par l’hébergeant ou Taxi) doit être confortable et réglementé (prix, distance, sécurité, information sur le trajet…);

4. Le panorama doit être agréable (routes bien entretenues et propres, ronds-points fleuris avec idéalement des ‘Trois-bras’ bien de chez nous, panneaux indicatifs et d’information visibles…)

5. Les grandes artères bien entretenues (routes bien goudronnées, immeubles de centres-villes ou villages repeints ;

6. Absence de carcasses de voiture comme il y en a encore dans pratiquement toutes nos villes (eyesores)

Logement – hébergement – hôtel :

7. Une arrivée à l’hôtel ou chez l’hébergeant organisée par un Personnel formé ;

8. Cérémonie de mise en terre d’un(e) arbre/plante pour chaque arrivée pour démontrer l’attachement à la protection de la Nature ;

9. Logement respectant les normes de sécurité et salubrité ;

10. Affichage des prix pratiqués ;

11. Facturation détaillée des services, obligatoire pour tous types d’établissement ;

12. Recyclage des déchets (tri sélectif, récupération des huiles…);

13. Utilisation généralisée de panneaux solaire ;

14. Installation généralisée anti-gaspillage d’eau ;

15. Recyclage de journaux/magazines…

16. Diffusion de vidéos de sensibilisation sur la politique environnementale nationale ;

Sorties – trajets en transport en commun :

17. Élimination systématique des autobus ‘cracheurs de fumée’ du pays ;

18. Affichage systématique des prix de transport (en Roupies) ;

19. Tenue réglementaire obligatoire pour les employés de toutes les compagnies de transport (publiques comme privées) ;

20. Plan obligatoire des lignes d’autobus avec des noms précis pour chaque arrêt (Bus stop) ;

21. Salubrité intérieure et extérieure de nos autobus ;

22. Mise en place d’une hotline pour toute suggestion et/ou réclamation ;

Sorties en ville ou village :

23. Réfection de nos trottoirs cassés et défoncés de nos villes et villages ;

24. Entretien régulier de nos routes et chaussées ;

25. Embellissement de nos villes et villages à travers des concours de la ‘plus belle maison’ ou du ‘plus bel immeuble’ ;

26. Rénovation de nos marchés en gardant le cachet historique des bâtiments ;

27. Entretien/rénovation systématique de tous les bâtiments classés par le ‘National Heritage Fund’. Exemple, l’ancien ‘Police Station de Trou Fanfaron’ en abandon et totale décrépitude ; nos Cours de district (Moka, Flacq, Mahébourg, Pamplemousses, Mapou…) ;

28. Fleurissement des places et des parcs publics ;

29. Installation de vraies toilettes publiques modernes, spacieuses, propres et régulièrement entretenues ;

30. Nettoyage et entretien des cours d’eau et rivières qui traversent les villes et les villages ;

31. Réglementation des marchands ambulants qui jonchent nos trottoirs et rues déjà étroits ;

Plages – randonnées :

32. Une meilleure gestion de nos plages les plus fréquentées avec un nettoyage régulier et plus professionnel à l’aide de machines industrielles ;

33. Une étude régulière du littoral pour détecter toute érosion afin que des mesures soient prises sans délais. Exemple, comme c’est le cas pour la côte Sud-Est actuellement ;

34. Installation de poubelles à chaque 25 m sur toute la longueur des plages ;

35. Maintenance et amélioration des infrastructures telles que toilettes, douches, poste de premiers secours, téléphone de secours, présence visible de sauveteurs sur les plages chaque 100 mètres les jours de grande affluence en plus des Coast guards ;

36. Une Police des plages pour veiller à la tranquillité des usagers, touristes comme locaux ;

37. Une meilleure coordination Coast guards – Police de l’Environnement pour éduquer les usagers sur l’importance vitale du respect de la Nature – et le cas échéant, punir les contrevenants ;

Culture et rencontres :

38. Désenclavement des hôtels de luxe pour une meilleure rencontre avec les Mauriciens par la création de ‘villages vacances’ dans les quatre coins du pays ;

39. Dégustation de mets locaux chez l’habitant ;

40. Participation aux fêtes religieuses locales (Holi, Pâques, Eid, Printemps, Cavadee…) ;

41. Soirées Sega-typique sur la plage avec des groupes locaux. Exemple, organisation de soirées ‘Gro Sega’ dans la pure tradition lancée par Mario Justin et Nancy Dérougère… liste non exhaustive ;

42. Découverte de produits locaux avec des points de vente à travers le pays, pratiquant des prix raisonnables ;

43. Mise en place d’un point ‘Info-Tourisme’ dans chaque grande ville ou grand village pour informer, guider, aider les visiteurs à l’aide d’un plan de l’endroit ;

44. Ce plan comportera les services essentiels, les lieux d’intérêt culturel et cultuel (Théâtres, musées, lieux de culte, cinémas, bars, restaurants, malls, nightclubs…)

Sans chercher à réinventer la roue, les propositions que nous avons faites plus haut, nous paraissent évidentes et complémentaires pour un pays phare au plan du tourisme mondial.

Cependant, le ‘Touriste nouveau’, après cette crise sanitaire qui, nous le souhaitons vivement, est en passe d’être maîtrisée grâce principalement à cette campagne de vaccination généralisée et globale, sera évidemment doublement exigeant.

Notre Papier s’inscrit ainsi dans cette logique de la ‘New Normal’.

(Photos : Courtesy Joey Niclès Modeste)

Rose-Hill,

Le 01/08/2021