Les représentants du Kolektif Vilaz Morne accompagnés des membres de Rezistans ek Alternativ allant déposer une lettre et une pétition au Ministre des Terres et Logement en décembre 2019

YONI AUGUSTE & LISEBY EOLE
pour le Kolectif Vilaz Morne

Mercredi 3 juin 2020

Monsieur le ministre,

Réitération de la demande des enfants du Morne pour accéder à la terre afin d’y vivre décemment.

Le 13 décembre 2019, alors que vous veniez tout juste d’occuper votre fonction de ministre des Terres et du Logement, nous étions sept personnes à vous déposer une lettre ainsi qu’une pétition, signée par quelque 300 personnes, à votre bureau. Nous vous mettions au courant de la situation perdurant au village du Morne et faisions un appel en votre qualité de ministre pour appliquer la disposition sous la Land Acquisition Act pour une acquisition des terres se situant à l’arrière du village. La lettre et pétition font suite à une série de correspondances, depuis 2014, entre l’État et le Kolektif Vilaz Morne. Ceci afin que l’État fasse l’acquisition des terres se trouvant derrière le village du Morne pour les mettre à la disposition des familles habitant le village et qui vivent dans la précarité, certaines même dans une pauvreté extrême. Nous vous rappelions aussi le contexte de cette demande qui est la persécution juridique contre plusieurs dizaines de familles et les personnes qui nous accompagnent dans cette démarche.

Malheureusement, ce jour du 13 décembre nous n’avions pu vous rencontrer pour vous expliquer de vive voix la situation qui prévaut au village du Morne. Nous souhaitons par cette présente lettre vous rappeler que mis à part votre accusé de réception datant du 22 décembre, nous rassurant sur le fait que vous prendriez en considération quand viendrait le temps pour vous de vous pencher sur la question des terres au Morne, nous n’avons pas eu d’autre retour de votre part. Nous supposons ainsi que ce temps-là n’est pas encore arrivé et demeurons de ce fait optimistes quant à une réponse de votre part. Aussi, nous supposons que votre référence au Morne dans votre conférence de presse du 2 juin 2020 ne se rapporte pas à l’affaire concernant les terres que dispute la compagnie Le Petit Morne Ltée aux habitants du village.

Nous référant à vos propos dans cette conférence de presse, nous vous rappelons que l’occupation des terres se situant à l’arrière du village date de plus de six ans et repose sur :

1) La nécessité des habitants du village du Morne à accéder à la terre pour sortir de la précarité qu’engendre une situation de surpopulation dans un des villages les plus démunis de Maurice ;

2) La responsabilité qu’a l’État de réparer l’injustice historique en matière d’accès à la terre, surtout dans un des endroits de Maurice où la spéculation foncière creuse de plus en plus le fossé entre riches et pauvres avec un phénomène de gentrification grandissant ;

3) La reconnaissance de l’UNESCO des habitants du village du Morne comme gardiens et héritiers de la mémoire du marronnage qui confère au site du Morne son statut de patrimoine immatériel. Le déracinement des enfants du village du Morne constituera de ce fait l’hémorragie patrimoniale de ce haut lieu de mémoire de la résistance à l’ignominie qu’a été l’esclavage.

Nous vous réitérons dans cette présente lettre la demande pour une enquête approfondie sur les terres se situant à l’arrière du village et pour une acquisition par l’État de ces terres afin de les mettre à disposition des villageois pour leur besoin en logement et culture vivrière. Le Kolektif Vilaz Morne, regroupant les villageois exprimant ce besoin de logement, est tout à fait disposé à vous rencontrer pour établir un plan social consulté.

Bien cordialement.

Lettre ouverte au ministre Steven Obeegadoo, Ministre des Terres et du Logement.

En copie : le Premier ministre, Pravind Jugnauth; le ministre des Arts et de l’Héritage culturel, Avinash Teeluck; les députés élus de la circonscription Savanne/Rivière-Noire; Alan Ganoo, Sandra Mayotte, Prakash Ramchurrun; Le Morne Heritage Trust Fund (LMHTF) ;et le Conseil international  des Monuments et Sites