PADMA UTCHANAH

PARVÈZ A. C. DOOKHY

RAJEEV GUNPUT

Dirigeants du Ralliement Citoyen pour la Patrie

Le nouveau coronavirus a pris le monde, les grandes puissances par surprise et a causé beaucoup de morts, notamment de mars à mai 2020. Beaucoup de pays ont ouvert depuis leurs frontières en prenant des mesures spécifiques. L’économie mauricienne, nous le savons tous, dépend pour une grande part du tourisme. Nous connaissons aujourd’hui toutes les mesures à prendre pour lutter contre la propagation du virus.
Toutefois, chez nous à Maurice, la COVID-19, est une maladie taboue. Beaucoup d’ailleurs ont peur de désigner cette épidémie par son nom, préférant dire « sa malad-la ». Inutile de souligner que le caractère tabou du virus rend la tâche de la gestion du phénomène coronavirus encore plus difficile chez nous qu’ailleurs. C’est pourquoi il faut, urgemment, entamer une campagne d’explication pour enlever le caractère tabou. C’est une maladie comme une autre, qui a, malheureusement, comme d’autres des conséquences qui peuvent être graves. Ce n’est pas une malédiction. Nous devons équiper efficacement nos hôpitaux pour la prise en charge des cas du nouveau coronavirus.
Nous savons aussi quelles sont les précautions efficaces à prendre pour ne pas être contaminés. Nous devons insister sur ces précautions : masque de qualité, gel hydroalcoolique efficace (alcool à 90°), distanciation physique, lavage régulier des mains et désinfection éventuelle des produits achetés.
Les pays qui ont rouvert leurs frontières ont mis en place un protocole pour le respect de ces règles par les touristes :
– Service adapté dans les avions ; embarquement et désembarquement par petits nombres, prise préalable de la température avant l’embarquement par les compagnies ; fiche de traçabilité à remplir ;
– Protection des officiers à l’aéroport, masque, désinfection préalable des passeports, prise de température ;
– Mêmes procédés à l’entrée des hôtels et magasins ;
– Catégorisation des pays à risques. Par exemple, le vert correspond aux pays où les voyageurs ne présentent pas de risque. L’orange correspond à un risque modéré et par conséquent, chaque voyageur doit présenter un certificat de test négatif au coronavirus effectué moins de 72h avant l’arrivée. Le rouge représente les pays où la circulation du virus y est très active et donc les voyageurs de ces pays sont placés, en principe, en isolement pour une durée de 15 jours.
Notre Gouvernement doit mettre fin à son immobilisme.