- Publicité -

Mettre de l’ordre ? Vous vous mettez le doigt dans l’œil

Le Premier ministre, Pravind Kumar Jugnauth, a déclaré au Parlement que la mise en place de la GRA et de HRD découlait du rapport Parry pour mettre de l’ordre dans les courses hippiques. On aurait bien voulu le croire, mais après ce qui s’est passé lors des 1re et 3e journées, nous en doutons. Au contraire, après ce qu’on a eu l’occasion de voir, on se croirait dans les années 1800. Non pas parce qu’à cette époque «bann la» dirigeaient le pays, mais parce qu’on s’est retrouvé 200 ans en arrière. Les turfistes les plus avisés n’en ont pas cru leurs yeux. Au lieu de mettre de l’ordre, au contraire, on a droit à du cover up, et pire encore, des décisions ne pouvant être prises, faute de matériels adéquats. Non, Monsieur le Premier ministre, nous sommes certains que vous ne connaissez que dalle de la chose hippique et que vous êtes mal conseillé. Ce ne sont certainement pas Dev Bheekary ou Jean-Michel Lee Shim qui connaissent tous les rouages concernant les courses. Eux, ils n’ont qu’une chose en tête, c’est d’effacer tout ce qui a été fait durant plus de 210 ans, pour se propulser au-devant de la scène comme étant des bienfaiteurs.
L’expertise ne se gagne pas du jour au lendemain. On ne peut s’autoproclamer capable d’organiser une journée de courses seulement si on possède de l’argent. L’argent aujourd’hui est la gangrène qu’il faut à tout prix éradiquer. Certes, cet élément est essentiel pour la survie, mais il faut tenir en ligne de compte la moralité. Il ne suffit pas de se remplir les poches, et ce, à n’importe quel prix. C’est toutefois le chemin que semblent avoir pris certains Mauriciens aujourd’hui, au détriment du qu’en-dira-t-on. « Nou ki diriz pei, nou ki konn tou, lezot pa konn narye. Nou bizin zis 33%, lezot na pena droit au chapitre. »
Pour en revenir aux courses, le sport des rois, et nous espérons que vous en êtes un, Monsieur le Premier ministre, nous vous demandons – malgré le fait que, nous le répétons que vous n’en connaissez que dalle – de prendre connaissance des rapports émis par des soi-disant experts en la matière à l’issue des 1re et 3e journées, aussi bien que du programme élaboré par votre HRD qui a été recruté à prix d’or par notre argent, celui des contribuables. En voici quelques extraits. « Between the 250m and 100m, Arctic Flyer raced in restricted galloping room when awkwardly placed on the inside of Edge Of The Sun which rolled out after the crossing and rolled back marginally thereafter. After viewing the patrol films, the board was in view that with the available angles, there would be insufficient evidence to sustain any action». Donc, la titularisation de la compagnie PTP n’est pas conforme aux connaissances que doit posséder un organisateur de courses.
On peut aussi lire qu’après le déroulement de la première course, les cavaliers ont émis des réserves concernant les false rails qui ont été placés. Il a été demandé aux jockeys de ne pas trop s’en approcher. « Ki ou anvi, ankor enn lot zoke mor lor lapis » ? « At the 1200m, Eurotec which was awkwardly placed, struck the running rails which was positioned slightly outward, resulting in Eurotec having to be severely checked.» Dans ce cas aussi, un drame aurait pu avoir lieu, mais vous continuez à faire confiance à votre HRD pour redonner aux courses leurs lettres de noblesse.
On a aussi pris note que « prior to the commencement of the race meeting, the stewards inspected the course, heureusment, and informed the Organiser that there were several issues with the false rails. The Organiser noted these concerns and undertooil to resolve such.» Toutefois, après la première course, les jockeys devaient émettre des réserves, avant quíl ne leur soit demandé de ne pas trop s’approcher de la lice. Après la journée, des représentants de l’organisateur des courses ont été sommés de se présenter devant le board des Racing Stewards vu que la façon dont les false rails avaient été placés n’était pas acceptable et que tout problème devrait être résolu avant la journée de dimanche. Monsieur le Premier ministre, c’est cela pour vous l’avancement des courses ?
Nous n’avons pas parlé du programme des courses, surtout celle de la troisième journée, qui n’a été disponible qu’à 13h48 avec des fautes de bas étage. Un jockey montant deux chevaux dans une même course. Une cross noseband étant identifiée comme un drop noseband. Les casaques des uns confondues avec celles des autres. Des poids de chevaux qui sont publiés alors que l’organisateur ne possède pas de balance, se fiant à ce qui a été déclaré par les palefreniers ou chef palefreniers. C’est cela l’avancement des courses, Monsieur le Premier ministre ? Nous en doutons une fois de plus et nous ne sommes pas les seuls. La cerise sur le gâteau a été que le vainqueur d’une course était déjà connu alors que les chevaux entraient en piste pour prendre le départ. Décidément, nous sommes certains que vous avez été berné et que les vaches seraient mieux gardées si elles avaient derrière elles un vrai berger. Et vous n’en êtes pas un.

- Publicité -

 

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour