- Publicité -

Meurtre à Bambous : Nicolas Marday avoue avoir agressé mortellement la victime

Pierre Nicholas Manoovaloo, plus connu sous le sobriquet de Cola, âgé de 39 ans, a été agressé mortellement lors d’une bagarre à Résidence Bamboula, à la NHDC de Bambous, aux petites heures samedi matin. Outre ce tombaliste, la police a retrouvé sur place Djameel Sandy Mooken (23 ans) et Nicolas Marday, âgé d’une quarantaine d’années, en sang.

- Publicité -

Peu après son admission à l’hôpital Jeetoo, le quadragénaire a avoué avoir assené un coup de couteau à la victime. Son état de santé l’a cependant empêché de donner des détails plus précis sur les circonstances du drame. L’équipe du surintendant Bansoodeb de la police criminelle (CID) de la Western Division soupçonne un règlement de compte.
C’est vers 00h40 samedi que la police de Bambous est informée que trois hommes en sang gisaient inconscients dans la cour de la NHDC. Une équipe de l’Emergency Response Service (ERS) et le Samu furent alors mandés sur place où, à leur arrivée, une petite foule entoure déjà les trois hommes. Un médecin a constaté alors que Pierre Nicholas Manoovaloo avait déjà rendu l’âme. Quant aux deux autres victimes, elles étaient encore en vie. Djameel Sandy Mooken est transféré à l’ICU de l’hôpital Jeetoo, alors que Nicolas Marday est dirigé sur l’hôpital Victoria.

Le quadragénaire s’est confié à la police en admettant avoir assené des coups de couteau aux deux autres protagonistes. Ces derniers, dit-il, seraient venus chez lui, à la NHDC de Bambous, pour tenter de l’agresser, et il se serait de fait défendu. Il n’a cependant pu raconter en détail les circonstances du meurtre en raison de son état de santé.
Sur le lieu de l’agression, la police a saisi deux couteaux, dont les lames mesurent de 30 à 35 cm et qui étaient tâchées de sang, de même qu’une moto de marque Suzuki appartenant au dénommé Cola. Après que le Soco ait effectué des prélèvements, la dépouille avait été transférée à la morgue de l’hôpital Victoria, où l’autopsie pratiquée par le Dr Sudesh Kumar Gungadin a attribué le décès à une “exsanguination following Transection of right popliteal artery”. En l’occurrence, la victime a perdu beaucoup de sang après qu’une artère de sa jambe droite ait été sectionnée.

La CID de la Western Division a appris que Nicholas Manoovaloo avait quitté sa maison, à Saint-Martin, avec Djameel Mooken. Tous deux étaient partis à moto en direction de la NHDC de Bambous, où une bagarre a éclaté. Les enquêteurs ont déjà appris que Cola s’était séparé de son épouse depuis quelques semaines. Cette dernière s’était mise en couple avec un autre homme et la victime avait l’habitude d’aller voir ses enfants sur place.
L’agression aurait pu avoir pour origine une affaire de drogue.

Le père de Djameel Sandy Mooken avance qu’une bagarre a éclaté entre son fils et un proche en novembre 2019 pour avoir installé des caméras de surveillance dans la cour familiale, à Mont-Roches. Selon lui, le proche en question aurait sollicité les services d’un gang pour s’en prendre à son fils.
« Djameel m’a appelé sur mon cellulaire samedi pour me dire qu’il avait été menacé par quelqu’un qu’il connaît. Il était avec son ami Nicholas Manoovaloo. L’individu aurait insisté pour trouver un lieu afin de régler ses comptes une fois pour toutes. Mon fils m’a dit qu’il devait se rendre de toute urgence à la NHDC de Bambous », raconte-t-il. Après quoi il dit avoir appris qu’il s’était fait agresser.

Par ailleurs, la police a arrêté trois suspects pour entrave à la justice. Pravisen S. (34 ans), Ishwaren A. (24 ans) et David M. (22 ans), des proches de Nicholas Manoovaloo et Djameel Mooken. Ils s’étaient rendus sur les lieux de l’agression, où ils auraient pris le duo dans les bras. Ce faisant, ils ont déplacé la victime. Ils disent avoir agi sous le coup de l’émotion, car tristes « de perdre un être cher ». Les suspects ont été provisoirement inculpés à la Bail and Remand Court le même jour. Les funérailles de Nicholas Manoovaloo ont eu lieu hier.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour