NASH

Le nombre de motocyclettes avec des pots d’échappement modifiés causant un vacarme inouï jusqu’à fort tard la nuit ne cesse d’augmenter, surtout à Plaine-Verte. Occasionnellement, on peut voir des policiers verbaliser les contrevenants mais le problème c’est qu’ils ne sont pas munis de sonomètres. Le Commissaire de police pourrait-il informer les citoyens si la police est en possession de ces sonomètres? Si oui, en bon état ou… défectueux depuis leur importation?
Voilà quelques suggestions car il faut prendre le taureau par les cornes sinon des citoyens paisibles pourraient finir par prendre la loi entre leurs mains.

1. Il faut augmenter l’amende. La tranquillité après une journée de travail est primordiale pour tous.
2. L’utilisation de sonomètres au plus vite.
3. Des policiers doivent être placés régulièrement à partir de 17 heures dans différentes zones de Plaine-Verte, en particulier à la route des Pamplemousses.
4. Si la même moto est prise en contravention pour pot d’échappement modifié à plus de deux reprises, il faudrait une interdiction d’être sur la route pendant une année en annulant instantanément la “déclaration”.

Y a-t-il de la volonté politique pour éradiquer ce fléau? Aux députés et PPS de Plaine-Verte, la balle est dans votre camp car vous avez un devoir d’être à l’écoute de vos mandants.