- Publicité -

Nando Bodha : « Pas convaincu qu’une alliance avec Ramgoolam puisse remporter les élections »

« Pas convaincu qu’une alliance avec Ramgoolam puisse remporter les élections »

Le leader du Rassemblement mauricien (RM), Nando Bodha, a précisé sa position concernant les discussions entre le PTr, le MMM et le PMSD en vue d’une alliance électorale. « Se pa koz koze ki bizin, me enn lekip ki pou reg problem kotidien » , dit-il en précisant qu’il n’est « pas convaincu qu’une alliance avec Ramgoolam peut remporter les prochaines élections ».

- Publicité -

Nando Bodha se dit en faveur d’une ouverture vers les autres partis. Il a, à ce propos, rencontré les dirigeants de Rezistans ek Alternativ, ainsi que Rama Valayden, avec qui, dit-il, il a une vision commune et partage son analyse. « Il y a un cri du peuple, une frustration à l’effet que l’opposition n’arrive pas à créer un front commun des partis parlementaires et extraparlementaires pour générer une dynamique susceptible d’amener ce changement en profondeur », ajoute-t-il.

« Le pays est prêt pour un changement en profondeur, et pour un changement de Premier ministre », affirme-t-il. Il prévoit en outre qu’après les prochaines élections, ni le Ptr, ni le MMM ni le PMSD n’auront le même leader.

Nando Bodha explique néanmoins qu’il n’a « aucun problème avec Navin Ramgoolam » avec qui il entretient, dit-il, « une relation personnelle correcte ». Il poursuit : « Je n’ai pas participé aux discussions à propos d’une alliance, et ce, pour deux raisons. D’abord, le RM n’est pas convaincu qu’une alliance avec Navin Ramgoolam peut remporter les élections générales. Nous ne pensons pas qu’une telle alliance puisse apporter le changement radical que le peuple souhaite. Ensuite, il nous faut avoir un programme concernant l’évolution démocratique, et non pas un programme de position. »

Pour lui, L’Entente de L’Espoir « peut devenir cette dynamique, la locomotive du changement » dont le pays a besoin. « J’ai foi dans L’Entente de L’Espoir, autour de laquelle peuvent se réunir toutes les forces de l’opposition pour un vrai changement. Le RM fera tout pour préserver cette entente et que la plateforme puisse rassembler toutes les forces patriotiques. Mais cette alliance doit se faire autour d’un programme préconisant un mandat de deux ans pour le Premier ministre, entre autres. »

Parmi les autres sujets abordés, Nando Bodha a évoqué les derniers résultats des examens de SC. Ainsi, pour lui, « l’éducation piétine et nécessite une réflexion en profondeur ». Sur un autre volet, il considère « inacceptable » la stagnation des prix du carburant alors que, dit-il, « le prix du baril du pétrole est passé de USD 122 en juin 2022 à USD 80 aujourd’hui ».

D’où sont incompréhension que l’essence continue d’être vendue à Rs 74 le litre.
Quatre jours avant la réunion du Petroleum Pricing Committee, explique-t-il, la structure du calcul des prix des carburants a été modifiée pour faire de la place au Price Stabilisation Account, « qui affiche un déficit de l’ordre de Rs 4,4 milliards ». Ce qui l’amène à se demander « combien de temps on prendra pour combler ce trou ».

Il a par ailleurs critiqué la gestion financière de l’actuel ministre des Finances, Renganaden Padayachy. Nando Bodha rappelle à ce titre que le niveau de la dette du pays a dépassé les Rs 500 milliards.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour