- Publicité -

Oubliée, la plage de Balaclava

MARIE DE COMARMOND

- Publicité -

La plage “Coden” est située entre l’hôtel Oberoi et l’hôtel Victoria à Balaclava.

C’est un endroit agréable, ombragé, très prisé par les habitants de la région, Triolet, Pointe-aux-Piments, Balaclava, et même au-delà.

De nombreux touristes y transitent chaque matin pour aller prendre des bateaux qui les emmènent voir les dauphins ou découvrir le Coin de Mire.

Je passe par là tous les matins et chaque jour je suis malheureuse de constater l’état dans lequel se trouve cette plage.

En tant que citoyenne mauricienne, j’estime qu’il est de mon devoir de dénoncer cet état de fait; surtout qu’en ce moment nous n’avons jamais autant entendu parler d’environnement, de décret à la “Beach Authority”. Les autorités semblent vouloir changer les choses. Si tel est vraiment le cas, mon témoignage va les conforter dans leur idée et les amener à réagir très rapidement.

L’autre problème de taille est l’accaparement de cette plage par des bateaux de tourisme. Il est bien stipulé, sur un grand panneau à quelques mètres, qu’aucun bateau ne doit accéder à un autre endroit que celui identifié « pour embarquer ou débarquer » qui que ce soit. Or, depuis plusieurs mois on assiste à un ballet de bateaux qui, avec beaucoup d’arrogance, accostent, font leur ravitaillement, en toute impunité et au détriment des malheureux baigneurs – sachant que le morceau de plage baignable, sans rochers, de cette plage « Coden » est très limité. Les citoyens n’ont d’autre choix que de se baigner là, sur cette minuscule portion de ce qu’il leur reste de plage publique. Ils doivent sortir de l’eau précipitamment à l’arrivée des bateaux et je crains qu’un jour ou l’autre on assiste à un accident.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour