DR GEETANEE NAPAL
Associate Professor
Faculty of Law and Management
University of Mauritius

Il faut souligner que la pandémie de coronavirus ne concerne pas que la science et les faits liés aux sujets de santé. Elle soulève également un nombre de questions éthiques. Certaines des questions les plus importantes sont liées à la notion de responsabilité. Alors que les dirigeants ont la responsabilité de mettre en place des stratégies appropriées dans le but de protéger leur pays, le citoyen a un devoir moral à assumer et la manière dont il s’acquitte de sa responsabilité dépendra de son éthique personnelle.

La responsabilité d’un gouvernement est de créer un équilibre entre le sens des valeurs et les droits des individus d’une part, et la santé de la population d’autre part. Il y a de bonnes raisons de concevoir la responsabilité individuelle comme une vertu, liée au développement de traits de caractère et de comportements de routine. La responsabilité des gouvernements est liée à la responsabilité individuelle à travers les valeurs telles la confiance et la notion de solidarité. Au sein d’une crise, des dirigeants bien informés et expérimentés prennent des décisions judicieuses afin de protéger leur peuple, ce qui a été le cas chez nous. En un premier temps, Maurice a été épargnée par une pandémie mortelle. Cependant, vu dans l’absolu, une absence d’éthique pourrait nuire à bien des innocents. L’exemple du médecin qui fait confiance et de bonne foi prend son temps pour examiner son patient, alors que la conduite irresponsable de ce dernier finit par lui coûter la vie, appelle à des normes d’éthique plus strictes. Confronté au dilemme de la confidentialité de l’identité d’un porteur de virus et du devoir de ce dernier de protéger son public contre la propagation du virus, quelle est la ligne de conduite la plus éthique ?

Le sens des valeurs personnelles et les notions de principes moraux individuels devraient être renforcés en temps de pandémie afin d’impacter dans le bon sens l’attitude et la conduite de l’individu. Le renforcement de la notion de responsabilité individuelle est une condition nécessaire si l’objectif est d’assurer la sécurité de tout un chacun, de maîtriser les dommages et de surmonter une pandémie mondiale. Les normes d’éthique et un comportement responsable sont des ingrédients complémentaires nécessaires pour rassembler la population à un moment où tout effort est utile si l’on tient à se protéger mutuellement et épargner notre communauté de risques de santé. L’éthique et la confiance individuelles sont aussi cruciales qu’un bon leadership si nous tenons à nous préserver. Toute absence d’éthique, mensonge par omission ou autre forme de malhonnêteté, ne ferait qu’aggraver une situation déjà complexe.

On s’attend à ce que les membres de la communauté soient appelés à agir de manière responsable pour tenter de minimiser les risques de contamination. Au niveau de l’État, nous avons besoin de lois et d’éthique afin de renforcer les normes de moralité. Quand il s’agit de santé et sécurité, des attributs tels le respect et la confiance sont primordiaux. À moins qu’il n’y ait également un changement de comportement parmi les individus qui composent la population, il est peu probable qu’une amélioration à long terme se produise. C’est déterminant pour la pandémie actuelle et pour la prévention des défis similaires à l’avenir.  Les réglementations sont importantes mais pas adéquates. Les règles ne suffisent pas pour changer le mode de conduite des gens. Avant tout, un changement au niveau du comportement des individus et des normes sociales est nécessaire. De tels changements doivent être initiés et maintenus, ce qui requiert des interventions dans les deux sens. Les interventions en aval comprennent des consignes de sécurité et des campagnes d’information, ce qui dans le contexte mauricien est très bien géré. D’autre part, les interventions en amont focalisent sur le comportement du public et se concentrent sur l’environnement et le changement à long terme des normes sociales. C’est là notre faiblesse. Un public responsable soucieux de l’intérêt collectif développerait un comportement responsable, de bonnes habitudes. Le public doit respecter les consignes recommandées par le gouvernement et les autorités, pour la sécurité de tous, dans des conditions d’incertitude qui risquent de durer longtemps.