DR MALA MODUN-BISSESSUR

En me réveillant tôt ce matin je pensais à toi

Cher ami d’un riverain lointain

DR MALA MODUN-BISSESSUR
(LRCP.LRCS,I. DU(PUBLIC HEALTH)

Toi vers qui je m’envolais au moindre souffle d’un murmure

Contre qui je me blottissais tendrement

Pour quelques moments de partage de gaité de bonheur

Les nuances de nos teints le panache de nos cultures

Créaient autour de nous cet univers de compréhension

De collaboration au-delà de toutes frontières

En ce beau matin ensoleillé avec l’astre ardemment présent

Je pensais à toi, mon ami d’un autre continent

Et je saluais le ciel si haut si vaste si pur

L’infini qui nous unit

Parmi les nuages pléomorphes qui valsaient paisiblement

De ton horizon au mien, du mien au tien

Je choisissais le plus mignon

Où avec les douces larmes colorées de mon cœur

J’écrivais si parfaitement ton nom

Qu’il jaillirait nuit et jour à l’éternité de la cime de l’éther

Et nul ne pourrait l’atteindre ni l’effacer

Son voisin le plus argenté te remettrait un petit billet

Porteur d’un message du fond de mon cœur

‘Je t’ai aimé, je t’aime, je t’aimerai toujours

Au plaisir de se revoir bientôt’’