- Publicité -

Pétition électorale – Au QG de la SMF hier : Les chiffres du No 15 ne sont pas concordants 

– À l’issue de l’exercice d’hier, les conseils légaux du pétitionnaire travailliste étudieront les nouvelles données portant sur la réclamation d’un Recount

Du peu d’informations ayant filtré parmi les 12 personnes autorisées à assister à l’exercice de vérification des documents, hier, au QG de la Special Mobile Force (SMF), on laisse entendre que les chiffres des 45 Sealed Grey Boxes » de La Caverne/Phoenix (No 15) « ne sont pas concordants ».  C’est du moins ce qu’indiquent les parties assignées à la pétition électorale logée par le candidat battu du Parti travailliste aux législatives de 2019, Cader Sayed-Hossen, notamment les trois élus, Kushal Lobine, Patrick Assirvaden et Gilbert Bablee, mais aussi l’Electoral Supervisory Commission, l’Electoral Commissioner, Irfan Rahman, et la Returning Officer, Marie Esthelle Lambert Henry.

- Publicité -

Des anomalies ont bel et bien été identifiées, à première vue, surtout en ce qui concerne les Inputs effectuées sur les 120 Counting Sheets des 30 classes du centre de dépouillement de la Visitation RCA. Ces Discrepancies, fait-on ressortir, auraient toutefois, ouvert la porte à des spéculations quant à l’écart initial des 49 voix entre le troisième élu et le quatrième candidat malheureux. L’exercice de vérification des Counting Sheets et des Ballot Paper Counted Forms de la circonscription No 15, sous la supervision du Deputy Master & Registrar de la Cour suprême, Raj Seebaluck, aurait confirmé que le Recapitulation Sheet compilé lors du dépouillement des bulletins à la Visitation RCA comprend des irrégularités.

L’on explique que ces « erreurs » résultent de mauvaises entrées effectuées lors de la compilation du nombre de bulletins recueillis dans les 30 classes, avec un total de quatre urnes par classe.  À l’issue du Cross Checking des 120 Counting Sheets hier, ces irrégularités ont été relevées, soit que certains chiffres ne concordaient pas avec ceux inscrits sur le tableau récapitulatif.

Mais le camp légal de Cader Sayed-Hossen ne veut visiblement pas se prononcer à ce stade, car l’on estime qu’il est évident que les chiffres nullement concordants entre les 120 Counting Sheets et le Recapitulation Sheet, pourraient justifier la demande d’un Recount. D’ailleurs, l’on affirme qu’après avoir pris connaissance de ces “discrepancies and new issues” découlant de ces vérifications, l’on compte étudier ce nouveau scénario.

On fait comprendre que l’exercice de vérification viendrait effectivement appuyer cette demande d’un recomptage des voix, car les chiffres officiels sont visiblement « Inconsistent ». Cader Sayed-Hossen estime « qu’à partir de maintenant », il revient à ses hommes de loi de décider de la marche à suivre, soit la posture qui sera adoptée en Cour suprême devant les juges Benjamin Marie-Joseph et Ratna Seetohul-Toolsee.

« Lekzersis-la finn bien pase. A partir de la bann om de lwa pou gete e zot pou baz zot lor-la pou bann lezot pledwari. Mo krwar dan lazistis, si finn ena kiksoz ki pa korek kinn arive, lazistis pou swiv so kour. Ou bien si tou finn deroul normal, ke se swa insi », dit-il en ajoutant que. « mo touzour swet enn recount. Ki recount-la donn Bablee ou mwa ganyan, nepli relevant. Seki inportan se demontre si finn ena maldonn », a-t-il poursuivi.

Prudence et devoir de réserve de mise hier

C’est dans un calme absolu et sous haute sécurité que s’est déroulé hier, l’exercice de vérification des Counting Sheets et des Ballot Paper Counted Forms de la circonscription de La Caverne/Phoenix (No 15) au QG de la Special Mobile Force à Vacoas. L’exercice qui a duré de 9h à 14h, a été effectué en présence du pétitionnaire du PTr, Cayer Sayed-Hossen, et du candidat élu du MSM, Gilbert Bablee, sous la supervision  du Deputy Master and Registrar, Raj Seebaluck. À l’issue des vérifications qui devraient permettre de dissiper les doutes et apporter une « Reconciliation of Facts and Figures » avant qu’une décision soit prise par les juges et dans le sillage de déterminer s’il y a eu des anomalies lors du décompte des votes après les élections, aucun des candidats n’a souhaité se prononcer. Ils se disent tout de même tout deux confiants et croire dans la justice.

Pour les besoins de cet exercice de vérification des Counting Sheets et Ballot Papers, d’hier, les agents et partisans des deux camps étaient absents. Les deux candidats étaient admis à l’intérieur des salles où se sont déroulées les vérifications. Cader Sayed-Hossen — qui conteste en fait les résultats des législatives de novembre 2019 où il est arrivé en quatrième position après Gilbert Bablee du MSM, avec 49 voix d’écart, était accompagné des deux députés de l’opposition du No 15,  Patrick Assirvaden et celui du PMSD, Khushal Lobine.

Au courant de la journée, le maire de Vacoas/Phoenix, Praveen Ramburn, s’est rendu à la SMF pour apporter son soutien à Gilbert Bablee. Il n’a toutefois pu avoir accès à l’enceinte du QG. Dans une déclaration à la presse, il a simplement indiqué « nous faisons confiance aux autorités ».

Le président du PTr a préféré éviter toute déclaration à la presse à sa sortie du QG de la SMF peu après 14h. Khushal Lobine a indiqué ne pas être en mesure de donner plus de détails si ce n’est qu’il est très satisfait de la façon dont les choses se sont déroulées. « J’aurais aimé vous donner plus de détails mais en tant qu’avocat, je préfère laisser la Cour décider », déclare le député du PMSD.

Gilbert Bablee abonde dans le même sens, mais ne s’aventure pas à donner d’indications sur les conclusions de l’exercice. « Tout s’est bien passé comme le jour du Counting  des élections. Mais je ne peux faire de commentaire sur l’exercice de vérification », a-t-il indiqué à la presse.

Affirmant qu’ « aujourd’hui ou avant j’ai toujours été serein et mon esprit est en place », il devait ajouter apprécier que « à Maurice, nous sommes un État de droit. Tout est régi par la loi. L’exercice a été décidé par un juge et nous l’avons respecté et nous allons désormais attendre le jugement de la Cour le 5 septembre. »

Gilbert Bablee souligne que « c’était le droit de Cader Sayed-Hossen de demander vérification des Counting Sheets et il faut le respecter. Que ce soit lui ou un autre candidat, c’est leur droit s’ils veulent contester une élection, il faut la respecter. » Il avance toutefois que  « que les voix augmentent ou diminuent, je reste un élu ».  Disant qu’il n’aime pas spéculer, il s’est cantonné à dire qu’il préfère attendre le 5 septembre pour se prononcer.

Cader Sayed-Hossen se dit, pour sa part, confiant des retombées de cet exercice de vérification. A la fin de l’exercice, il trouve  « mo krwar dan la zistis. Inn bien pase. Nou pou gete a la swit de sa exersis-la. Kes pe repran le 5 septam ».

S’il souhaite toujours un Recount des bulletins, le candidat des rouges souligne que trois ans après les élections générales et tenant compte de la durée des procédures, « cet exercice pourrait n’être plus pertinent.  Ce qui est important c’est que cet exercice démontre s’il y a maldonne ou pas. »

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour