- Publicité -

Protocole sanitaire : la police intensifie descentes et contrôles dans des commerces

  • Les membres de l’ADSU autorisés à émettre des Fixed Penalty Notices pour infractions aux règlements sanitaires

Les Police Headquarters intensifient leur action sur le terrain pour veiller que les règlements sanitaires soient respectés. Si auparavant, la police ciblait ceux qui ne portaient pas de masques en public, dorénavant, elle effectue des descentes surprises au sein des commerces et institutions. Dans un premier temps, les responsables sont sensibilisés aux précautions à prendre.

- Publicité -

Du côté de la force policière, l’on s’appesantit sur le point que certains citoyens sont toujours insouciants. « La police a dressé environ 2 000 Fixed Penalty Notices pour le non-port du masque en une semaine. Nous avons remarqué que le chiffre reste plus ou moins le même depuis trois semaines, alors qu’avec les informations sur la pandémie diffusées, le masque aurait dû faire partie de notre quotidien depuis longtemps. Ce type de contravention ne baisse toujours pas », fait-on ressortir aux Casernes centrales.

Lors d’une réunion de hauts gradés dans la capitale cette semaine, ces derniers ont déclaré que « it has been reported that many persons are still flouting Covid-19 Restrictions, thus contributing to the rise in the number of Covid infections ».

C’est l’une des raisons pour justifier les nouvelles stratégies de la police. Ainsi, les policiers patrouillent des endroits de grande affluence comme les marchés, les centres-villes, les alentours des commerces, entre autres. « Normalement, c’est à l’approche des fêtes de fin d’année que ce type de mobilisation est de rigueur. Mais avec la situation sanitaire, nous n’avons pas attendu cette période », indique-t-on officiellement.

Pour encadrer leurs collègues à pied, des éléments de la Bike Patrol de la police sont appelés à circuler sur les grandes artères entre 9h à 16h pour émettre des Fixed Penalty Notices. Et à partir de cette fin de semaine, le personnel de l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) est autorisé à verbaliser le public. Le DCP Bhojoo les a informés à travers un Internal Order qu’ils doivent en permanence être en possession de leurs Warrant Cards et Fixed Penalty Booklets. Pour le moment, seules quelques unités de la police ne dressent pas de contravention, de par la nature de leur fonction, comme le Central CID.

Par ailleurs, la police contrôle également les autobus pour s’assurer qu’il n’y ait aucun passager se tenant debout et que le véhicule dispose de gel hydroalcoolique à l’entrée. À Port-Louis, la police est très active aux gares d’Immigration et Victoria, aux arrêts d’autobus des rues Jemmapes et Dumas, et de Square Khadafi à Plaine-Verte. La police note l’identité du chauffeur ou receveur, la plaque d’immatriculation du véhicule et inspecte aussi les passagers pour confirmer qu’ils portent le masque convenablement.

Les contrôles dans les centres commerciaux se multiplient. Des rencontres pour un rappel du protocole sanitaire se déroulent entre la police et les responsables des magasins comme tel était le cas mercredi au Kendra Mall de Saint-Pierre et au Bagatelle Mall. Sans compter que pour les magasins de rue, la police les visite un à un pour faire passer les messages. Même les petits commerces comme des snacks font l’objet de Surprise Checks comme l’exercice mené par la police de Roche-Bois en milieu de semaine chez neuf commerçants de la localité.

Sur certaines plages, des policiers sont placés en permanence de 10h à 19h pour s’assurer du respect des règles sanitaires. Par exemple, la plage de Mont-Choisy a été délimitée entre un Entry Point et un Exit Point, un policier étant posté à chaque coin. Des réunions ont lieu entre la Beach Authority et la police pour voir comment faire respecter les protocoles en vigueur.

Certaines plages dont la superficie est petite comme à Pereybère seront contrôlées, surtout durant le week-end, pour s’assurer qu’il n’y ait pas un nombre excessif de baigneurs. En plus, des Informative Posts sur le Covid-19 seront installés. Et pour décourager le public à se prélasser, la police a recouvert les bancs de bandes jaunes.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour