- Publicité -

Ramgoolam à Triolet : « Kan mo ti la, ou ti ena kas dan pos ! »

L’ancien Premier ministre et leader du Parti travailliste (Ptr), Navin Ramgoolam, estime que le pouvoir d’achat de la population n’a jamais été aussi affecté lorsqu’il était à la tête du pays. Il intervenait lors d’une réunion de mobilisation des Rouges dans son ancienne circonscription, Pamplemousses/Triolet (No 5), notamment à Solitude.

- Publicité -

« Kan mo ti la ou ti ena kas dan ou pos. Zordi ou pa pe fouti ranpli enn kadi. Azordi nou pe trouv zekler », a-t-il affirmé. Il s’est par la suite attardé sur la politique monétaire sous ce gouvernement et a mis en avant les impacts négatifs de la dévaluation de la roupie sur la population. « Dolar inn vinn pli for par 40%. Kan ou roupi feb tou seki ou inporte vinn pli ser. Inflation wadir enn tax wadir finn met lor ou sa. Tou zafer pe vinn pli ser », dit-il.

Il s’est également montré très critique envers les décisions prises par la Banque de Maurice au sujet du Repo Rate. « Si ou finn pran enn ti loan pou avway zanfan lekol, pou ranz enn lakaz, to lintere pe ogmante par 143% dan enn lane », a-t-il dénoncé. Il prévient que les affaires « seront pires dans les prochaines semaines » avec l’augmentation annoncée des tarifs d’électricité qui, selon lui, sera passée aux consommateurs dans les boulangeries et les supermarchés, entre autres.

Le leader du Labour a par ailleurs déploré l’augmentation des prix des médicaments sur le marché. « Kan ou trouv zot pe fer bel bel proze, pa pou koup riban sa, me pou tap plenty plenty. Zot pe kontinie donn nominasion kamarad, kopin, metress.  Pe met partou. Ena pe gagn par miyon par mwa e isi pe kouyonn ou ar Rs 1 000 », avance Navin Ramgoolam.

L’ancien Premier ministre explique qu’après la défaite électorale essuyée par le PTr en 2014, il avait décidé de mettre fin à sa carrière politique, mais qu’il s’est ravisé par la suite, après son arrestation, en février 2015. Il demande à la population d’être vigilante en ce qui concerne l’enregistrement électoral, qui débute aujourd’hui, tout en revenant une nouvelle fois sur ce qu’il considère comme des eleksion kokin  (celles de novembre 2019), notamment à Montagne-Blanche/Grande-Rivière-Sud-Est (No 10).

« Fer sir ki ou lor lalis elektoral. Komiser elektoral finn donn garanti ki kan ofisie pase, li pa trouv ou, pou kit enn kart si ou pa la. MSM ena larzan, kapav aste konsians dimounn. Zida pa manke. Zot pe kontrol tou institision. Pe fors zournalis pou vinn chatwa. Pe donn lord komiser polis. Personn pa ti kone nou pou gagn enn gouvernman kontrole par mafia », fait-il ressortir.

D’autre part, Navin Ramgoolam trouve regrettable que l’écurie Gujadhur ait dû mettre la clé sous le paillasson avec ce qui se passe au Champ-de-Mars. « Zordi enn lekiri kouma Gujadhur met lakle anba payason. Monn koz ar li, li dir mwa li pa pou kourbe divan ni Pravind Jugnauth ni Jean-Michel Lee Shim. Par santenn miyon par semenn li pe fer », a mis en avant le leader du Ptr, affirmant avoir eu des renseignements à l’effet que le Jean-Michel Lee Shim, le magnat des courses, proche du pouvoir, aurait investi des millions pour qu’il ne soit pas élu lors des dernières législatives. « Eski ou ek ou fami pe viv pli bien azordi ? Li pe dir Feel Good Factor dan Moris. Ena Feel Good Factor”, wi. Pou Sattar Hajee Abdoula, pou Jean-Michel Lee Shim, pou Ken Arian, pou Dev Beekarry, pou Zouberr Joomaye », ajoute-t-il.

L’ancien PM a aussi déploré que des collégiens avec quatre unités ne peuvent se faire admettre en Higher School Certificate. « Mo donn garanti ki 4 credit pou rantre HSC ar mwa. Ena zanfan develop dan tar. Ou pa kapav penaliz zanfan. Rezionalizasion bizin arete. Lekol piblik bizin vinn osi performan ki lekol prive. Profeser enn pilie de transmission. Bizin formation kontini, bizin get zot saler », laisse-t-il entendre, faisant également référence à sa récente rencontre avec le syndicaliste Narendranath Gopee pour discuter d’une refonte salariale dans le service public.

Il s’est engagé à revoir les conditions des Health Attendants ou encore tous ceux travaillant dans les services d’urgence. Il a aussi indiqué qu’il serait attentif à l’emploi des jeunes aussi bien que sur le plan sportif. « Mem pansion finn ogmante, vie dimounn pa pe kapav aste medikaman. Mo pou met Pharmacare pou sibsid sa medsinn ki pe bizin aste dan farmasi-la », promet-il.

L’autre intervenant, le député Rouge du No 5 Ranjiv Woochit, a demandé à la population de ne pas oublier l’épisode Betamax, alors que la population souffre de la cherté des carburants. « Inn kas kontra swadizan li parante ar minis. STC be aste 2 bato. La inn pran 2 bato loue pe fer va e vien dan locean 2 fwa plis ki Betamax », fait-il comprendre.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour