- Publicité -

RELIGION (FOI BAHÁ’ÍE): Célébration de la vie de Abdu’l-Bahá (1844-1921) 

« Dans la soirée du 22 mai 1844, un moment important de l’histoire de l’humanité s’est produit. Dans la ville de Shiraz, en Iran, le Báb a déclaré le début d’un nouveau cycle religieux pour le monde. À minuit, le même soir, un bébé est né à Téhéran. Bahá’u’lláh, le prophète fondateur de la foi Bahá’íe, a nommé son fils nouveau-né Abbás. Mais, avec le temps, Abbás a choisi de s’appeler ‘Abdu’l-Bahá, ce qui signifie le « Serviteur de Bahá », et, par l’entremise de sa vie de service à l’humanité, il est devenu connu comme l’incarnation vivante et l’exemple des enseignements de Bahá’u’lláh.

- Publicité -

Au début du XXème siècle, ‘Abdu’l-Bahá – le fils aîné de Bahá’u’lláh – était le principal représentant de la foi Bahá’íe, reconnu comme un champion de la justice sociale et un ambassadeur de la paix internationale.

Soutenant l’unité comme principe fondamental de ses enseignements, Bahá’u’lláh a établi la sauvegarde nécessaire pour s’assurer que sa religion ne subirait jamais le même sort que d’autres qui se sont divisées en sectes après la mort de leurs fondateurs. Dans Ses écrits, il a demandé à tous de se tourner vers Son fils aîné, ‘Abdu’l-Bahá, non seulement en tant qu’interprète autorisé des écrits bahá’ís, mais aussi en tant qu’exemple parfait de l’esprit et des enseignements de la Foi.

La question de la succession religieuse a été cruciale pour toutes les religions. L’ambiguïté entourant les vrais successeurs de Jésus et de Mahomet, par exemple, a conduit à des interprétations différentes des Écritures sacrées et à une profonde discorde au sein du christianisme et de l’islam. Garantir par l’intermédiaire de ‘Abdu’l Bahá un centre vers lequel tous se tourneraient était le moyen par lequel Bahá’u’lláh pouvait diffuser Son message d’espoir et de paix universelle aux quatre coins du monde. Cette alliance était l’instrument qui assurait l’unité de la communauté bahá’íe et préservait l’intégrité des enseignements de Bahá’u’lláh. Sans ‘Abdu’l-Bahá comme centre, l’énorme pouvoir créatif de la révélation de Bahá’u’lláh n’aurait pas pu être transmis à l’humanité, ni sa signification pleinement comprise.

Après le décès de Bahá’u’lláh, les qualités extraordinaires de Abdu’l-Bahá, ses connaissances et son service à l’humanité ont offert une démonstration vivante des enseignements de Bahá’u’lláh et ont apporté un grand prestige à la communauté en pleine expansion dans le monde entier. »

Bureau des Affaires Extérieures des Baha’is de l’Ile Maurice (www.baha’i.mu)

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour