Sur cette photo prise juste après la course., on peut se demander si la selle de Sand Path (31e journée) s’était vraiment déplacée durant l’épreuve

Pas moins de 11 enquêtes étaient au menu du board des Racing Stewards hier matin. Neuf d’entre elles ont pu être entendues et deux jockeys ont été sanctionnés. Beelall Deenath a été pénalisé en deux occasions, avec comme conséquence une journée de suspension pour chaque faute, alors que Nooresh Juglall s’est retrouvé avec une amende de Rs 25 000.

La première faute de Beelall Deenath a été de n’avoir pas monté Gunston jusqu’au bout, privant le cheval de la troisième place dans la 5e épreuve de samedi dernier. Il a accepté son tort et a préféré une suspension à une amende. Il a par la suite eu à répondre d’une faute d’interférence alors qu’il toujours était associé à Gunston. Il a laissé son cheval verser à l’intérieur aux 1200m, gênant Harmonica dans son action. Il a aussi été pénalisé d’une journée de mise à pied qu’il devra purger concurremment avec la première faute. Deux des enquêtes du jour concernaient le handling de Sand Path de la quatrième course de la 31e journée et celui de Sierra Redwood qui avait, lui, participé à la première épreuve. Nooresh Juglall (Iditarod Trail) a accepté avoir mis Consul Of War en difficulté aux 1400m de l’épreuve principale de la 32e journée et il a été sanctionné en conséquence.

À noter que les deux enquêtes avaient déjà débuté samedi. En ce qui concerne Sand Path, les Racing Stewards étaient surtout intéressés par les explications d’Imran Chisty quant à sa monte dans la ligne droite finale. Le cavalier indien a d’emblée déclaré que n’étant pas un bon parleur, il a recherché les conseils d’un avocat, Me Mukund Gujadhur, qui a mis ses déclarations sur papier. Le jockey a fait part qu’il avait peur pour sa vie vu que sa selle s’était déplacée et qu’il avait aussi une appréhension que Sand Path ait tendance à verser à l’intérieur en ligne droite. Ainsi, c’est la raison pour laquelle il a continué à monter son cheval avec sa cravache à main droite.

Le board des RS a décidé de ne pas aller de l’avant avec leur investigation. Cependant, il faut signaler qu’il y avait une certaine tension entre le jockey Chisty et l’entraîneur Chandradutt Daby. De ce qu’on a pu entendre, cela n’allait pas bien entre les deux depuis ces dernières deux semaines. Pour Sierra Redwood, l’interrogation des Racing Stewards était la partie initiale de la course. Ils voulaient savoir si le jockey Jameer Allyhosain aurait pu prendre les devants. Ce dernier a expliqué que son cheval avait pris son départ de travers et que Captain Moss s’était montré le plus rapide. Il n’a pas voulu insister et vu que Misty Roller a progressé à son extérieur, il s’est dit qu’il placerait sa monture dans le dos de ce dernier. Toutefois, son cheval s’est retrouvé avec le nez au vent et il pense lui avoir accordé toutes les chances pour prendre la meilleure place à l’arrivée.

L’entraîneur Rameshwar Gujadhur a écopé d’une amende de Rs 5 000 pour ne s’être pas enquis si le jockey Roby Bheekary pouvait faire le poids sur Power Tower dans la quatrième course de dimanche dernier avant de lui allouer cette monte. Il est à noter que le jockey Bheekary et l’entraîneur Shyam Hurchund n’étaient pas présents. Le premier nommé était pris par une mortalité, alors que l’entraîneur est, lui, absent du pays. Ce qui fait que l’incident entre John Hancock et Hakeem n’a pu être élucidé, alors que l’enquête sur le handling de Gunston n’a pu avoir lieu.