VEENA MATABUDUL-PULTON

Toute civilisation est-elle façonnée par sa propre histoire ?

Les écritures sacrées d’inspiration divine, qui sont, à juste titre, le reflet de la diversité religieuse et culturelle d’une civilisation, sont une source incontestable d’enrichissement spirituel.

Et nou, zanfan Moris, Morisien dans l’âme, comment définir notre noyau identitaire ?

Petit état insulaire, haut en couleurs, la mosaïque des religions et l’éventail des traditions qui y sont pratiquées, n’incarnent-ils pas toute la richesse de notre patrimoine culturel ? Les lieux de culte, de recueillement ou de pèlerinage, qui se fondent dans le paysage tropical, ne font-ils pas tout le charme du panorama pittoresque de notre tizil Moris ?

En outre, vibrant au rythme des cérémonies religieuses célébrées à différentes périodes de l’année, la ferveur des fidèles ne fait-elle pas jaillir une atmosphère pieuse et pacifique, au sein de notre petite île ? Un vrai brassage de cultures et de croyances dans toute son authenticité ! 

Restons dans le décor mystique et allons à la rencontre de Bouddha, le fondateur du Bouddhisme. Philosophie ou sagesse pour certains, religion pour d’autres, une panoplie de biographies et une pléthore de documentaires sont effectivement consacrées à la cosmologie bouddhiste. Parmi, l’oeuvre de Karen Armstrong, intitulée Buddha, vous inspirera à bien des égards. En (re)parcourant ce petit recueil, imaginez que vous vous immergez dans un univers empreint de douceur et de fraîcheur, où l’encens exhale ses senteurs et où la musique des gongs résonne à vos oreilles.  Laissez-vous ensuite emporter par la magie de la légende dorée du Bouddha.

Saviez-vous qu’en Sanskrit, budhyate signifie s’éveiller et Bouddha, celui qui s’est éveillé ?

Il est vrai qu’il existe une kyrielle d’écoles de pensée bouddhiste, dont certaines sont très influentes en Asie, en Extrême-Orient et en Occident. Notons que les origines les plus anciennes de l’enseignement ou la doctrine du Bouddhisme, sont le courant Theravada, connu comme la Voie des Anciens ou le Petit Véhicule, observé au Sri Lanka jusqu’au Vietnam. Le Mahayana ou le Grand Véhicule, qui apparaît en Inde, se développe en Chine, en Corée, et au Japon, où le Bouddhisme zen prend toute son ampleur. Le Vajrayana ou le Véhicule de Diamant, inspiré de la tradition tibétaine, met en lumière la transmission des enseignements du Bouddha (tantras), les méditations (dyanas) et les formules sacrées (mantras). Il va sans dire que c’est grâce à l’incontestable influence du Chef Spirituel du Tibet, le vénérable Dalaï Lama, dont la “sagesse est aussi vaste que l’océan” (dalaï), que le Bouddhisme tibétain connaît une renommée mondiale.

“Quel que soit le lieu où tu vis, il constitue ton temple…” Ces paroles de sagesse stimulante du Bouddha, nous (ré)confortent dans nos convictions car la foi, n’est-elle pas cette force innée et ancrée en nous qui nous motive à nous surpasser ? La dévotion, n’est-elle pas ce sentiment de piété, qui nous apaise et qui nous rassure ? L’ardeur spirituelle, n’est-elle pas ce sentiment de bien-être émotionnel, qui nous donne des ailes pour aller de l’avant ?

De Prince à Bouddha, le parcours de Siddharta Gautama est manifestement extraordinaire. Lumbini, lieu où Siddharta Gautama vient au monde, au Vème ou au VIème siècle, avant notre ère, est aujourd’hui un site historique hautement symbolique. En 1997, Lumbini, situé au Népal, au pied de la chaîne de l’Himalaya, est classé patrimoine mondial de l’UNESCO (United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization).

Néanmoins, c’est dans le royaume du Clan des Shakiyas, à Kapilavatsu, que le jeune Siddharta Gautama Shakyamuni, endossera le titre de Prince.

Époux de la belle Princesse Yashodhara, père du petit Rahula, les vœux de Siddharta Gautama sont-ils exaucés? Promis à un avenir radieux, succédera-t-il à son père, le souverain Sudhodhana ?

Toutefoisenfermé dans sa bulle princière, à l’abri des vicissitudes de la vie, Siddharta Gautama ignore que la souffrance (dukkha) est hélas, inhérente à l’être humain. Quatre rencontres vont marquer le jeune homme, au point où sa perception de la vie et le cours de son existence vont changer drastiquement.

À vingt-neuf ans, contre toute attente, le Prince Shakyamuni renonce à son mode de vie fastueux et même à sa famille. Drapé dans sa robe orange safran, fidèle à son choix de vie, c’est dans la peau d’un ascète que Siddharta Gautama mènera sa très longue quête spirituelle. Aspirera-t-il enfin à la plénitude et trouvera-t-il la Voie de la Délivrance,“… the Inner Peace and Immunity in the midst of Suffering” ?

Berceau du Bouddhisme, niché au nord de l’Inde, c’est à Bodh Gaya que Siddharta Gautama atteindra la Bodhi ou l’Éveil spirituel. Assis en posture du Lotus (Padmasana), à l’ombre de l’arbre sacré du pipal ou le figuier des pagodes, Siddharta Gautama  “…  Enlightened and Awakened…,” accède au Nirvâna, et devient Bouddha.

Libéré du Samsara, océan de souffranceBuddha fonde le Sangha (la communauté spirituelle des pratiquants). Fin prêt à transmettre le dharma (son enseignement) à ses disciples, il réveillera ses adeptes en prêchant son premier sutra (sermon) dans le Parc des Gazelles, à Sarnath. 

La quintessence de l’enseignement du Bouddha est la connaissance des Quatre Nobles Vérités (Four Noble Truths) de même que la pratique du Noble Sentier Octuple (Noble Eightfold Path). Pour illustrer ses instructions, Bouddha a recours aux emblèmes dont le Dharmachakra ou la Roue du Dharma, symbole le plus sacré de la foi bouddhiste.

Bouddha n’a laissé aucun écrit. Ce sont les disciples du Chef Spirituel qui, en véhiculant oralement les sermons de leur Grand Maître, les perpétueront à travers les générations. Il faudrait attendre l’invention de l’écriture pour que les enseignements du Bouddha soient transcrits en Pali, langue proche du Sanskrit. Le Canon Pali et  le Tripitaka (les Trois Corbeilles) se réfèrent donc aux  “textes parlés” du Bouddha. 

Si vous voulez en savoir davantage sur le Bouddhisme, quatrième religion mondiale ou le Bouddhisme, Philosophie de Vie ou du Bonheur, la (re)lecture de Buddha, sous la plume de Karen Armstrong, vous enrichira et vous enivrera.