- Publicité -

Rogers conforte sa reprise dans la plupart de ses activités

– Le chiffre d’affaires progresse de 35,6% sur neuf mois

- Publicité -

– Philippe Espitalier-Noël : « Nos 4 700 employés ont challengé sans relâche le statu quo »

Le groupe Rogers conforte sa reprise. Déployé depuis 2021 pour mitiger les effets de la pandémie, le plan, Challenging statu quo and collaborating forward, semble porter ses fruits, à en juger par les états financiers pour la période de neuf mois se terminant au 31 mars. Le chiffre d’affaires progresse de Rs 5,7 milliards à Rs 7,7 milliards, soit une croissance de 35,6%.

Le résultat d’exploitation bondit de Rs 29,6 millions (en 2021) à Rs 830,1 millions. Cette performance pousse ses bénéfices nets à Rs 717 millions, comparés à des pertes de Rs 642,6 millions pour la période correspondante en 2021. Un revirement positif pour ses actionnaires, car pour l’exercice financier clos le 30 juin 2021, le groupe avait essuyé des pertes de Rs 614,3 millions.

Les flux de trésorerie s’avèrent être sains, puisqu’ils ont permis de distribuer Rs 96 millions de dividendes intérimaires aux actionnaires. Et si le secteur agribusiness reste plus difficile pour Rogers, le reste de ses activités, à savoir Fintech, Property (Ascencia), Hospitality et Logistics, affiche de la résilience.

Réagissant à ces résultats, Philippe Espitalier-Noël, Chief Executive Officer (CEO), explique : « nos activités sont désormais sur la voie de la reprise et affichent de solides performances. Nous sommes confiants quant à notre capacité à retrouver des résultats équivalents à ceux générés avant la pandémie. Nous continuerons à travailler sur des améliorations structurelles pour nous assurer que l’ensemble de nos activités est rentable, tout en gardant la croissance durable au cœur de nos décisions. »

Les projets menés par les équipes à travers les quatre pôles de croissance (Fintech, Property, Hospitality, Logistics) ont généré  des résultats semblables à ceux générés avant la pandémie, avec la plupart des secteurs d’activité confirmant des signes de reprise.

Philippe Espitalier-Noël avance que ces derniers mois, la priorité était de permettre aux activités du groupe, non seulement de récupérer de la crise mais aussi de délivrer des performances solides tout en gardant le cap sur les objectifs stratégiques, tels que définis jusqu’à la fin de la prochaine année financière. Il poursuit : « il était essentiel de trouver le juste équilibre entre la préservation de la valeur existante et la croissance de nos activités. Cette performance positive n’aurait pu se réaliser sans l’engagement de nos 4700 employés, qui ont challengé sans relâche le statu quo, et ainsi, fait la différence de manière impactante dans la façon dont nous opérons. »

Dans le détail, les résultats du groupe pour le trimestre se terminant au 31 mars 2022 montrent des signaux positifs. Le pôle Fintech réalise un chiffre d’affaires de Rs 349 millions (en hausse par rapport à la même période en 2021), et des profits de Rs 118 millions. Rogers estime que ce secteur bénéficie d’une transformation intéressante actuellement en terme d’opportunités avec le retrait de Maurice de la liste grise du GAFI. Rogers Capital consolide ses services tout en continuant à élargir sa gamme de produits.

Dans le secteur Hospitality, le chiffre d’affaires est en  progression à Rs 891 millions, contre Rs 229 millions en 2021, et des bénéfices de Rs 41 millions (comparés à des pertes de Rs 380 millions précédemment). Rogers Hospitality a pour priorité de préserver la stabilité financière de ses activités hôtelières, en attendant leur reprise complète. Les hôtels 5-étoiles Heritage Resorts ont atteint une performance du niveau d’avant pandémie.

Le secteur logistique réalise un chiffre d’affaires de Rs 1 milliard, couplé à des profits de Rs 45 millions, performance améliorée qui s’explique par la croissance des activités de freight forwarding, customs brokerage et courrier activities, avec notamment les opérations internationales. Enfin dans le domaine de l’immobilier, le chiffre d’affaires est en légère baisse à Rs 458 millions, mais les profits en hausse à Rs 150 millions. Des bénéfices largement attribuables à Ascencia.

Si l’inflation et le contexte macroéconomique incertain restent des défis à gérer, le groupe se dit confiant en sa capacité à atteindre les objectifs et d’aller même au-delà, s’appuyant notamment sur le Rs 1,6 milliard investi dans de nombreux projets, appelés à générer des revenus supplémentaires à moyen terme. Au terme de l’exercice financier qui clôturera le 30 juin prochain, Rogers devrait afficher des résultats proches des niveaux d’avant le début du Covid.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour