Monique Dinan

Les religieuses salésiennes missionnaires de Marie-Immaculée (S.M.M.I.) habitent dans la Résidence Nazareth, qui se trouve à Batimarais, Rivière-des-Anguilles. Elles vivent leur consécration en communautés multiculturelles et internationales. Poursuivant leur mission auprès des femmes et des pauvres, elles participent à la mission universelle de l’Église, là où l’évangélisation n’est pas commencée.

Cette congrégation religieuse vise surtout à répondre aux besoins et aux directives de chaque diocèse. La formation et l’évangélisation de la femme demeurent, depuis son origine, le premier but à atteindre par le moyen des visites des familles, de contact personnel, de la catéchèse, de l’éducation et du service social selon le vœu des fondateurs : « Allez donc étendre au loin, jusqu’au bout du monde, l’influence de la méthode de Saint François de Sales afin de révéler le salut apporté à tous et à toutes. »

Les Sœurs Salésiennes sont aujourd’hui au nombre de 1 340, réparties sur les cinq continents. Enrichies par la diversité des cultures qui composent les communautés, elles sont l’expression vivante de la vitalité, de la fraternité et de la communion dans l’Église.

C’est le père Maria Paschal Sundaram, curé de Rivière-des-Anguilles qui, au cours d’une mission à Paris comme aumônier de l’Indo-Mauritian Catholic Association, fait la connaissance des Salésiennes. Il les invite à venir travailler dans sa paroisse : « Batimarais est la plus pauvre région de la paroisse où il y a une centaine de familles catholiques. Les gens de ce quartier, et surtout les femmes, manquent de motivation pour prendre la responsabilité de leur famille et de leur avenir. Les religieuses peuvent les aider et travailler pour la promotion féminine. L’action des sœurs salésiennes aurait ainsi trois orientations. D’une part, leur présence serait un témoignage de l’amour de Dieu dans Batimarais, quartier multi-religieux et multiracial, et, d’autre part, elle aiderait grandement à promouvoir la pastorale et la catéchèse. Enfin, les sœurs accompliraient un travail de promotion féminine qui donnerait une motivation pour un avenir meilleur. »

En août 2003, deux Sœurs Salésiennes arrivent dans le pays, elles sont rejointes en janvier 2004 par deux autres Sœurs. La communauté de Maurice regroupe 7 religieuses, dont 6 Indiennes et 1 Malgache.

Source : Annuaire du diocèse 2020