NITA DEERPALSING 

L’impact dramatique de la pandémie de Covid-19 exige des mesures pour accompagner et soulager les citoyens, les ménages et les entreprises. En même temps, la conjoncture nous impose à déployer un plan d’action pour restructurer de fond en comble tout le système afin d’aborder l’après Covid-19 en toute confiance. Un leadership éclairé, la synchronisation et la pertinence de l’ensemble des mesures sont déterminants. Vivre dans l’urgence sans planification a suffisamment déstabilisé le système et polarisé la richesse générée. L’exercice budgétaire est devenu un spectacle pathétique. Alors que notre policymaking doit être un exercice qui est mesuré et revu en permanence, et qui est communiqué avec précision et régularité. Voici quelques-unes de mes propositions qui me semblent amplement réalistes et nécessaires.

Un signal fort contre les abus

Un message convaincant du Premier ministre qui inspire la responsabilisation de tous les dirigeants des institutions et des citoyens en général :

Un engagement ferme, en donnant l’exemple, à une responsabilité fiscale qui passe notamment par la transparence absolue dans l’utilisation de l’argent public, la chasse au gaspillage des fonds, aux surcoûts et à la corruption (l’ICAC doit absolument sortir de son insignifiance) ; l’annulation des projets de prestige (c-à-d, non-essentiels), le décalage des autres projets d’infrastructures selon leur pertinence.

Slash the public fat cats

Une réduction significative dans le train de vie des membres du Parlement et des entreprises publiques avec notamment une réduction d’au moins 50% dans leur package de bénéfices globaux.

Burden sharing équitable

Dans une démarche proactive (pour éviter une avalanche d’impositions du gouvernement), les secteurs Covid-proof, voire Covid-boosted, doivent activement démontrer leur solidarité. Aux banques d’augmenter le taux à l’épargne, de baisser le taux à l’emprunt (bref – rétrécir le spread) et de réduire les frais bancaires. Pour les prochains 2-3 ans : rééchelonnement des prêts résidentiels et des micro, petites et moyennes entreprises (MPME); rent holiday et baisse de loyer selon le type de propriétaires des emplacements commerciaux et résidentiels. Et aux grands actionnaires des conglomérats qui ont bénéficié de milliards de roupies de dividendes sur plusieurs années de réinjecter davantage de capitaux frais, au lieu de recourir systématiquement au fonds public directement ou indirectement.

Tou zafer tro ser !

Garantir la stabilité de la roupie. Nous importons pratiquement de tout, donc tout dépend du taux de change : de la nourriture aux équipements, des médicaments aux produits essentiels. Tout notre appareil de production pour le marché local comme pour l’exportation comporte une part imposante d’intrants importés. Donc, en perdant continuellement de sa valeur par rapport aux devises, la roupie plombe les coûts de production.

Prix perdi latet !

Introduction temporaire du maximum mark-up sur plus de produits alimentaires et autres articles de base. Que la Competition Commission montre ses dents avec plus de vigueur. Un Ombudsperson équipé adéquatement dans la durée pour veiller sur les abus chez les prestataires de services, y compris médicaux.

L’essence et l’électricité 

Rendre l’Automatic Pricing Mechanism vraiment automatique et rationaliser les taxes pour faire baisser le prix de l’essence à la pompe. Une baisse conséquente du tarif d’électricité est tout à fait envisageable aussi.

Lasante pou tou dimounn

Comment garantir que les pensionnés et autres dépendants n’aient pas à prendre des risques inutiles en allant faire leur suivi médical ou toucher leur pension ? Les services de sécurité sociale ont bien démontré que leur mobilité avait permis à nos citoyens du 3ème âge et autres de pouvoir subsister – ce programme doit être remis sur les rails immédiatement et consolidé sur le long terme.

E-gouvernement 

Combler vite le retard important dans ce domaine avec des effets multiplicateurs sur entre autres le trafic routier, l’empreinte carbone, les risques de transmission de virus, la productivité nationale.

Revitaliser nos ressources humaines

Même si nous ne pouvons pas chiffrer l’impact des loisirs sains sur notre bien-être, c’est clair qu’ils nous permettent de nous libérer des énergies négatives, que le Covid-19 peut amplifier jusqu’au trauma. Pour se remettre en selle, rien de mieux que de restituer aux citoyens, qui de surcroît ne sont pas toujours véhiculés, leur loisir préféré : le droit d’aller à la mer ! Et pour doper l’industrie des loisirs, quoi de mieux que de ramener le coût de déplacements en famille aussi bas que possible  – ou même gratuit pour les plus jeunes – les dimanches dans les transports publics ? Et quid des incitations des opérateurs de l’industrie (parcs, tour-opérateurs, attractions, etc.): pourquoi ne pas pratiquer des tarifs vraiment réduits pour les locaux pendant 1 – 2 années.

Rendre le logement accessible

Un logement hors de prix a un impact multidimensionnel sur les citoyens. Non seulement devrons-nous rendre affordable les logements et penser en termes d’habitat pour une approche intégrée, nous devrons explorer les possibilités pour réduire drastiquement les coûts de construction. En ce qui concerne les prix des terrains, c’est inadmissible de laisser les euros et les dollars des acheteurs étrangers déterminer le prix du marché.

Nouvelle orientation

Des incitations fiscales importantes sont requises pour stimuler les investissements dans la technologie et booster les jeunes afin de renverser le déficit inquiétant dans notre souveraineté alimentaire; sortir le pays de l’anonymat international des start-up; capter la richesse de nos ressources marines; dynamiser les activités eco-friendly et créer une plateforme de gaming (à ne pas confondre avec betting) qui constitue un marché à potentiel énorme.

L’innovation comme moteur

Transformer notre modèle d’apprentissage et de formation professionnelle pour le rendre nettement moins centré sur les examens mais plus expérientiel et interdisciplinaire. Des incitations aux institutions universitaires et aux conglomérats pour un engagement massif dans la recherche et développement.

Une démographie en zone rouge

Il est urgent de réfléchir ensemble, sans suivisme de consultants, à une stratégie globale qui soit résolument pro-naissance. Le dynamisme futur du pays repose sur le rajeunissement de la population. Notre système de pension demande à être réévalué. En ciblant les très hauts revenus peut-être pour contenir la pression.

Les actions doivent être à la hauteur des enjeux : percutantes, soutenables sur le long terme et ralliant tout le peuple dans un seul élan de solidarité.

https://www.facebook.com/nitakrdeerpalsing